Quelles sont les compétences professionnelles qui compteront le plus à l’avenir?

Kim Berrendorf
8 octobre 2019
Aujourd’hui, faire carrière ne revient pas à atteindre un poste convoité et à le conserver jusqu’à l’âge du départ à la retraite. Ce qui compte avant tout c’est de cumuler les expériences et les compétences – plus particulièrement des compétences comportementales – et de continuer à les développer tout au long de sa carrière. Il s’agit de travailler continuellement à sa propre employabilité. En tant qu’employeur, cela nous concerne et nous sommes au cœur de ce processus.

Les temps changent, et les métiers aussi

Dans le secteur de l’assurance, les modèles d’affaires sont amenés à changer du tout au tout. Nous ne savons pas quand ce changement aura lieu, ni dans quelle mesure, et à quelle vitesse. Mais nous savons d’ores et déjà que disposer de collaborateurs convenablement formés est essentiel pour parvenir à relever les défis de demain. Le temps où l’on apprenait un métier, où l’on prenait de l’expérience dans ce métier pour pouvoir gravir les échelons – la plupart du temps en faisant toute sa carrière dans la même entreprise – est définitivement révolu.

Forum Future Skills Rheinfelden

Fin septembre se tenait la première édition du forum Future Skills Rheinfelden sur ce sujet. Avec 150 participants, ce forum qui affichait complet nous livre de précieuses informations sur la future topographie du monde du travail. Pour sa première édition, le forum a pu compter sur des invités de marque. En tant que rectrice de l’Université de Bâle, Andrea Schenker-Wicki représentait le secteur de l’enseignement. L’un des plus hauts représentants de l’économie suisse, l’entrepreneur Valentin Vogt, était lui aussi présent en tant que président de l’Union patronale suisse. Quant à Danièle A. Castle, avec son cursus en tant qu’experte en relations publiques et responsable de la branche Education & Talent de l’initiative digitalswitzerland, elle faisait une sorte de lien entre les invités. Ce cercle d’hommes et de femmes de renom était complété par le consultant en gestion internationale et expert réputé du numérique, Andreas Liedtke.

Vue vers l'auditoire chez Future Skills à Rheinfelden
Conférence de Dominik Marbet chez "Future Skills" à Rheinfelden

Des plans de carrière modernes chez la Baloise

Lors d’une séance en ateliers, la Baloise a montré la manière dont elle appréhendait le sujet «Future Skills» et s’efforçait avec ses collaborateurs de développer ces nouvelles compétences. Les trainees Melanie Ridoli et Kevin Duss ainsi que Patrick Gysin (gestion de fortune) donnèrent quelques exemples de leur parcours éducatif et professionnel avant d’entamer une discussion avec les participants sous la houlette de Dominik Marbet (Public Affairs & Sustainability).

Les compétences comportementales sont la clé de la réussite

Les participants à cette session sont tous tombés d’accord sur le fait que les compétences comportementales (ou «soft skills») allaient prendre une importance grandissante à l’avenir. La pensée connectée et interdisciplinaire, la communication, l’autogestion, le talent pour la vente sont des compétences qui aujourd’hui, avec le processus de Bologne, n’ont quasiment aucune place dans l’enseignement supérieur. Par conséquent, c’est aux entreprises qu’incombe de plus en plus souvent la mission de combler ces déficits. C’est la raison pour laquelle la Baloise investit dans le développement de ces compétences personnelles et sociales. Le système de milice peut y contribuer également. Dans ce contexte et depuis plusieurs années, la Baloise motive ses collaborateurs pour qu’ils s’engagent dans la vie politique, sociale, sportive ou religieuse. Comme le mentionnait le président de l’Union patronale, Valentin Vogt, lors de la discussion de clôture, «notre système de milice […] est idéal pour s’approprier des compétences comportementales tout en œuvrant pour la collectivité». Pour la Baloise, cela signifie que nous sommes sur la bonne voie et que nous allons poursuivre notre engagement en faveur de la formation au sein et en dehors de la Baloise.