Tendance en matière de mobilité | Les vélos électriques à la conquête des routes suisses

Fiona Egli
10 juin 2020
Produits
Même si son invention ne date pas d’hier, le vélo électrique connaît un véritable essor depuis ces dernières années. En 2019, plus d’un vélo sur trois vendu en Suisse était un vélo électrique. Une raison suffisante pour examiner de plus près cette tendance en matière de mobilité.

Une longue histoire: c’est en 1895 que l’inventeur américain Ogden Bolton Jr a déposé un brevet pour son «electrical bicycle», un vélo muni d’un moteur dans le moyeu arrière. Alors que son modèle s’apparentait plus à un motocycle qu’à un vélo, les inventeurs ont continué au cours des années suivantes à mettre en œuvre l’idée d’un moyen de déplacement rapide et facile. Des modèles plus légers combinant moteur électrique et pédalier ainsi qu’une meilleure autonomie de la batterie ont finalement permis au vélo électrique de s’imposer. Aujourd’hui, 125 ans après son «invention officielle», le vélo électrique est devenu un moyen de transport qui a le vent en poupe en Suisse.

Confortable et rapide

Le moteur électrique d’un e-bike démarre dès que le cycliste se met à pédaler: il peut alors parcourir de grandes distances rapidement et franchir des dénivelés sans trop d’efforts. Ces avantages rendent les vélos électriques intéressants pour différents groupes de personnes: les e-bikes permettent par exemple aux seniors de conserver leur mobilité. Ils sont aussi de plus en plus utilisés par des personnes actives pour se rendre tous les jours au travail, surtout dans une période comme la crise sanitaire actuelle ou encore comme alternative propre aux transports publics. Selon les statistiques de Velosuisse, plus d’un vélo sur trois vendu en Suisse en 2019 était un e-bike. Alors que 23 886 vélos électriques ont été vendus au total en Suisse en 2009, ce chiffre s’est élevé à 133 033 en 2019.

Inhabituel et difficile à évaluer

Les vélos électriques «lents» disposent d’un moteur avec une assistance au pédalage jusqu’à 25 km/h tandis que celle des «rapides» peut aller jusqu’à 45 km/h. Ces derniers sont considérés sur la route comme appartenant à la catégorie des cyclomoteurs. Cette hausse de la vitesse est aussi ce qui rend le vélo électrique difficile à évaluer pour tous les usagers de la route et qui le distingue des vélos traditionnels: les dépassements réalisés par les automobilistes durent plus longtemps et la distance de freinage de l’e-bike augmente. Selon l’Office fédéral des routes, il y a eu 4685 accidents de la circulation impliquant des vélos en Suisse en 2019. C’est notamment dans la catégorie des vélos électriques que le nombre de victimes d’accidents graves a connu une nouvelle augmentation. Cela s’explique en partie par cette vitesse du vélo électrique qui reste inhabituelle et sous-estimée dans la circulation. Il est indispensable d’adopter un comportement sûr dans la circulation et de savoir anticiper lors de trajets à vélo électrique.

Un vélo électrique adapté est essentiel

Il existe désormais de nombreux modèles de vélo électrique qui répondent à différents besoins. Quel usage compte-t-on faire de l’e-bike? Quelle autonomie la batterie du vélo électrique doit-elle avoir? Quelle vitesse doit-il atteindre? Autant de questions qu’il vaut la peine de se poser pour bien choisir son vélo électrique avant l’achat.

e-bike icon

Guide pour le choix d’un vélo électrique

Quel vélo électrique me covient?

cadenas icon

Assurance vélo électrique

Vol, détérioration de la batterie, vandalisme – on offrons la bonne protection.