Caisse de pension – L'année d'investissement 2020 en un coup d'œil

Pierre Boithiot
16 février 2021
Caisse de pension
L'année 2020 a été une année paradoxale. Alors que l'économie mondiale essuie une forte crise, les marchés boursiers eux ont atteint de nouveaux sommets. Découvrez dans l'article suivant comment la caisse de pension a maîtrisé cette année difficile.

La crise sanitaire a entraîné de fortes fluctuations des marchés financiers

L'année 2020 avait bien démarré. En début d’année, les marchés des actions ont conservé l'élan de 2019, pour atteindre parfois de nouveaux sommets à la mi-février, avant que la pandémie n’entraîne des ventes massives sur les marchés boursiers. En quelques semaines, les principales places boursières ont perdu environ 30% de leur capitalisation. Par crainte d'une récession mondiale les primes de risque sur les obligations d'entreprises ont explosé, et le prix du pétrole est même devenu temporairement négatif. Les gouvernements et les banques centrales ont réagi rapidement en prenant des mesures de politiques monétaire et fiscale vigoureuses afin de rétablir la situation. À partir de la mi-mars, les cours des actions et autres investissements à risque se sont ressaisis et ont finalement terminé l'année avec une performance globalement positive.

Un taux de couverture légèrement plus élevé

En cette année mouvementée, la caisse de pension a réalisé une performance de 2,4%. Grâce à notre stratégie d'investissement plus prudente, nous avons effectivement perdu moins que les autres caisse de pension lorsque la bourse était au plus bas (en mars dernier). En revanche, lorsque les marchés boursiers sont repartis à la hausse, nous n'avons pas pu suivre les performances des autres fonds de pension. Le taux de couverture est passé de 111,1% à la fin de 2019 à 112,4% à la fin de 2020 (chiffre provisoire). La situation financière de la Fondation de prévoyance reste solide même si les réserves de fluctuation ne sont pas entièrement constitués. Le Conseil de fondation a décidé de rémunérer les avoirs de vieillesse des actifs avec un taux de 1.5% pour l’année 2020. En raison de la capacité de risque limitée, du faible niveau des taux d'intérêt et de la baisse de l'inflation, aucune adaptation des retraites au coût de la vie n'a été prévue pour 2021.