Lettre aux actionnaires | Résultats annuels 2020

Andreas Burckhardt et Gert De Winter
30 mars 2021
Lettre aux actionnaires sur les résultats annuels 2020.

Madame, monsieur, chers actionnaires,

Andreas Burckhardt und Gert De Winter
Andreas Burckhardt, président du conseil d’administration (à droite), et Gert De Winter, président de la direction du groupe (à gauche), avec une vue du 7e étage de Baloise Park, le siège du groupe.

Avec un bénéfice actionnarial de 434,3 millions de francs, la Baloise a réalisé en 2020 un bon résultat, d’autant plus que celui de l’année précédente avait été bonifié par des effets fiscaux non récurrents frôlant les 150 millions de francs. Le déferlement de la pandémie du Covid-19, au premier trimestre, et les mesures prises à l’échelle européenne pour l’endiguer ont pesé lourdement sur les assureurs que nous sommes. Or, c’est à ce moment-là, précisément, que la Baloise s’est avérée être un partenaire solide et fiable, que ce soit pour ses clientes et ses clients, ses actionnaires ou ses collaboratrices et collaborateurs. Malgré une situation difficile, nous avons rempli rapidement, et de façon accommodante, les obligations que nous avons vis-à-vis de nos parties prenantes. En 2020, nos assurés ont été dédommagés à hauteur de 178 millions de francs de leurs dépenses dues au Covid-19.

La majeure partie de ces charges est à mettre sur le compte des fermetures d’établissements, en particulier de restaurants, décrétées par les autorités. C’est ainsi que la Baloise a contribué au soutien de l’économie et des entreprises en difficulté. La pandémie du Covid-19 est le plus gros sinistre brut que Baloise Group ait subi depuis 1980. D’où une hausse du taux sinistrescoûts de 3,4 points de pourcentage, à 91,7%.

Ce contexte n’empêche pas la Baloise d’être stable et résistante. Cela fait des années que nous agissons avec prudence et privilégions le long terme. Grâce à la couverture des risques que nous pratiquons, l’augmentation du taux sinistres-coûts net, c’est-à-dire après prestations de réassurance, a été très modérée et s’établit à 91,2%. Les charges nettes imputables au Covid-19 sont de l’ordre de 72 millions de francs au total.

Si le volume d’affaires du segment vie est en léger repli, la contribution au bénéfice n’en est pas moins stable. Dans la mesure où nous avions bénéficié l’année précédente du retrait d’un concurrent de l’assurance complète et institué pour le segment de l’assurance-vie classique une politique de souscription délibérément sélective, ce repli était d’ailleurs prévisible. Le résultat du segment vie est de 282,2 millions de francs. La chute brutale des cours que les marchés financiers ont connue en mars a été partiellement contrebalancée par des effets positifs dont ont profité les réserves techniques, tant et si bien qu’a finalement été enregistrée une légère augmentation par rapport à 2019.

2021 sera la dernière année de notre phase stratégique «Simply Safe». La Baloise a porté à ce jour à 738 000 le nombre de ses nouveaux clients, transféré à la holding 1744 millions de francs de liquidités depuis 2017 et fait plus tôt que prévu son entrée au top 10% des employeurs les plus recherchés du secteur financier européen. Pour ce qui est de la réalisation des objectifs, nous serons en fin d’année, malgré un contexte difficile, à la hauteur de nos ambitions. Alors même qu’on ignore quelle sera, en 2021, l’ampleur de la reprise économique en Europe, nous avons sous les yeux une Baloise robuste, parfaitement capable de relever également ces défis-là et d’assurer à long terme sa réussite.

C’est avec conviction que nous avons opté pour le long terme.

Phase stratégique suivante: quatre ans, jusqu'à 2025

La Baloise a présenté en octobre dernier, lors de la Journée des investisseurs, sa phase stratégique suivante. D’une durée de quatre ans, soit jusqu’en 2025, celle-ci reprendra le titre des phases précédentes, à savoir «Simply Safe: Season 2». La stratégie poursuivie jusqu’ici sera encore intensifiée. Les trois objectifs stratégiques restent les mêmes, mais en plus ambitieux. Nous voulons entrer en 2025 au top 5% des employeurs européens, augmenter notre clientèle de 1,5 millions de nouveaux clients en quatre ans et accroître la création de liquidités d’un quart par rapport à la première phase stratégique.

La Baloise abordera cette phase en ayant à sa tête une nouvelle direction stratégique. Membre du conseil d’administration depuis 2017, Thomas von Planta sera proposé à l’assemblée générale du 30 avril pour assurer la succession d’Andreas Burckhardt, atteint par la limité d’âge, à la présidence du conseil d’administration. Il prolongera avec le conseil d’administration et la direction du groupe la voie empruntée avec succès par la Baloise et lancera la phase stratégique suivante.

La phase stratégique commençant en 2022 aura également pour but de poursuivre le développement des écosystèmes Mobilité et Habitat. L’assurance, notre coeur de métier, ne sera plus, à l’avenir, la seule source de revenus. Ceux-ci proviendront également des prestations de service regroupées à la périphérie de l’activité assurantielle au sein des écosystèmes. À l’assurance et aux écosystèmes s’ajoutent et se développent par ailleurs les prestations de placement destinées aux clients tiers. En même temps que se renforçait le coeur de métier, se poursuivait en 2020 le développement des écosystèmes. En Allemagne a été créé en octobre dans le secteur Mobilité «aboDeinauto», le premier abonnement pour véhicules à moteur proposant uniquement des véhicules de seconde main. Une mensualité fixe met ainsi sa voiture de rêve à la portée de chacun pour un usage aussi simple que flexible. La Baloise a également pris une participation à la start-up berlinoise «Ben Fleet Services» (Ben), une plateforme en ligne dédiée à la gestion de flottes de véhicules. «Ben» a été créé l’an dernier par «Energie Baden-Württemberg » (EnBW) et «Bridgemaker», un prestataire spécialisé dans la création d’entreprises. Dans le secteur Habitat est à signaler une entrée au capital de «Houzy», une plateforme suisse proposant aux propriétaires de maison et copropriétaires d’étage des solutions numériques telles que des évaluations d’objets immobiliers, des devis d’assainissement ou des optimisations du rendement énergétique d’un immeuble. Cette plateforme complète la gamme de services que propose l’écosystème Habitat. Succédant à Keypoint, Batmaid et ImmoPass, «Houzy» en est la quatrième coopération. Keypoint est un assistant numérique qui simplifie en Belgique le travail des gestionnaires de biens immobiliers. Également basé en Belgique, ImmoPass est un prestataire du domaine de l’inspection technique des objets immobiliers s’adressant aussi bien aux gestionnaires qu’aux acheteurs potentiels de biens immobiliers. De son côté, Batmaid numérise en Suisse les prestations de nettoyage destinées aux particuliers et facilite l’engagement d’aides ménagères.

Commençant en 2022, la phase stratégique «Simply Safe: Season 2» souligne la durabilité des ambitions stratégiques de la Baloise, qui tient le cap qu’elle s’est fixé en 2016 et le poursuit avec des objectifs plus ambitieux. C’est avec conviction que nous avons opté pour le long terme, dont fait aussi partie, quelles que soient les difficultés actuelles, la durabilité de notre politique du dividende. L’assemblée générale se verra proposer cette année de reconduire tel quel le dividende de 6,40 francs de l’exercice passé.

Bâle, mars 2021

Plus d'information

Cours des affaires

Commentaire sur la cours des affaires.

Résultats annuels

Publications à télécharger.

Écosystèmes

Intégration stratégique de nos écosystèmes.