La Baloise remet le monde du travail en question

Bâle, 4 juin 2019. C’est en posant des questions audacieuses et en faisant preuve de courage en matière de transparence que la Baloise lance sa nouvelle campagne employeur «#worklifebaloise». À partir de juin 2019, le prestataire de services financiers invite dans toute la Suisse à remettre le monde du travail en question et à oser discuter des plans de carrière directement avec le CEO. Cette campagne vise à accroître sa notoriété, à rompre avec l’image d’une branche conservatrice et à continuer d’améliorer sa réputation comme employeur innovant.

«Un parcours professionnel se trace-t-il toujours en ligne droite?»; «Et si on faisait du mardi un dimanche?»; «Est-il plus malin de réfléchir que d’agir?»: c’est avec ces questions philosophiques et audacieuses sur le monde du travail que la Baloise donne l’image d’un employeur courageux et humain dans une société marquée par la numérisation. L’avenir n’est pas prévisible et le changement ne peut se faire qu’ensemble, avec une volonté de renouvellement, le plaisir d’apprendre et la participation de tous les collaborateurs.

L’action «Pourquoi ne parleriez-vous pas de vos plans de carrière avec notre CEO?» démontre également que la Baloise communique d’égal à égal avec ses candidats. Le numéro de téléphone du CEO Michael Müller sera indiqué toute une journée sur différentes affiches afin que les personnes intéressées puissent s’entretenir avec lui sur le travail au sein de la Baloise.

La campagne de la Baloise s’inscrit dans le cadre d’un portail employeur complètement remanié qui comprend une page carrières avec plus de 300 portraits de collaborateurs et un nouvel univers visuel mettant en avant des collaborateurs de l’entreprise. En tant qu’employeur, la Baloise a déjà fait parler d’elle plusieurs fois cette année, par exemple avec la suppression des certificats médicaux pour les absences de courte durée, l’introduction de changement de perspectives pour tous les collaborateurs et un jeu de société pour la communication stratégique. La certification avec le «label Friendly Work Space» que la Baloise possède depuis 2010 et qu’elle a obtenu en 2016 avec la meilleure note démontre également que le prestataire de services financiers attache depuis longtemps une grande importance au bien-être de ses collaborateurs.

Employant 7200 collaborateurs à travers le monde, dont 3800 en Suisse, Baloise Group s’est fixé comme objectif de devenir l’un des employeurs leaders de sa branche d’ici 2021.

Contact

Portrait Roberto Brunazzi

Roberto Brunazzi

Responsable Media Relations

Téléphone

+41 58 285 82 14

E-mail

media.relations@baloise.com

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'200 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, la Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.

Autres actualités

Bâloise comme employeur

29 janvier 2019

Un service RH moderne en tant que catalyseur stratégique au sein de la Baloise

Depuis 2016, la Baloise poursuit sa stratégie d’entreprise «Simply Safe» et vise ainsi à devenir l’un des employeurs les plus attractifs du secteur. Pour ce faire, la Baloise encourage une ...