Le Crash Test Baloise montre les conséquences d’accidents impliquant des véhicules électriques tendance

Bâle, 29 juillet 2020. Depuis quelques années, les trottinettes électriques font partie du paysage urbain. De plus en plus appréciées, elles permettent de se déplacer rapidement et sont utilisées dans les agglomérations pour parcourir le «dernier kilomètre». Si leur caractère pratique est reconnu, elles suscitent également des critiques en raison de la manière dont elles sont conduites et stationnées ainsi que des accidents et des conflits qui en résultent. Les vélos-cargos électriques, grâce auxquels on peut transporter facilement des charges importantes tout comme des enfants, sont eux aussi très populaires. Mais quelle sécurité ces moyens de transport offrent-ils et que peut-il se passer en cas d’accident? La Baloise réalise ce test en coopération avec le Dynamic Test Center, la police de la circulation de Bâle-Ville et le groupe de travail pour la mécanique des accidents (AGU).

«Aujourd’hui, nous allons mettre les trottinettes et les vélos-cargos électriques à rude épreuve. Nous allons tout d’abord simuler un accident entre un piéton et une trottinette électrique. Dans le scénario suivant, nous ferons entrer en collision un vélo-cargo électrique transportant deux enfants avec une voiture à l’arrêt», explique Daniel Junker, responsable Experts automobiles de la Baloise. Depuis plus de 10 ans, la Baloise effectue des crash tests de véhicules en partenariat avec le Dynamic Test Center à des fins de prévention et de sensibilisation. 

Le sujet de cette année est d’actualité: les trottinettes et les vélos-cargos électriques, qui sont des véhicules dits «tendance», font désormais partie du paysage urbain, surtout en été. Si leur côté pratique est indiscutable, leur utilisation dans la circulation routière fait l’objet de critiques. Les règles de circulation en vigueur ne sont pas toujours claires pour les utilisateurs. «Nous observons avec inquiétude que les utilisateurs de véhicules tendance ne respectent très souvent pas les règles élémentaires de la circulation», rapporte Ivan Minuz, chef de service à la police de Bâle-Ville. Ainsi, près de la moitié des accidents sont dus à l’alcool ou au non-respect des règles de circulation. «Les trottinettes électriques doivent impérativement emprunter les aires de circulation prévues pour les vélos (pistes et bandes cyclables s’il y en a). Il leur est strictement interdit de rouler sur les aires de circulation exclusivement prévues pour les piétons (par exemple les trottoirs)», ajoute Ivan Minuz.

Le premier crash test est sans appel: la trottinette électrique atteignant sa vitesse maximale de 20 km/h percute un piéton. «Le piéton risque des blessures au genou et éventuellement aussi des fractures aux jambes ainsi que des blessures à la hanche. De plus, dans ce cas, le piéton et le conducteur de la trottinette se heurtent au niveau de la tête. Même avec un casque, le risque de blessures à la tête et de lésions cérébrales est élevé», analyse Markus Muser, du groupe de travail pour la mécanique des accidents. 

Vélo-cargo électrique

Lors de la simulation du deuxième accident, c’est un vélo-cargo électrique qui entre en collision avec une voiture à l’arrêt à une vitesse de 25 km/h. Les vélos-cargos électriques sont utilisés pour transporter non seulement des marchandises, mais aussi souvent des enfants. Pour ce crash, deux mannequins d’enfants sont installés dans la caisse de transport. «Les enfants heurtent l’arrière de la voiture avec leur tête. L’adulte les suit. De toute évidence, les ceintures ne sont pas conçues comme des ceintures de sécurité et ne protègent pas les enfants. Au contraire, la ceinture déchirée représente même un danger supplémentaire. Tous trois présentent des blessures à la tête, les enfants étant les plus à risque.», résume Markus Muser.

«La multiplication des trottinettes et des vélos-cargos électriques fera longtemps l’objet de discussions. Il est crucial d’accompagner activement cette évolution sur le plan de la prévention des accidents. Le nombre d’accidents de la route ne peut continuer à augmenter», indique Sandro Caviezel, du Dynamic Test Center.

En ce qui concerne les trottinettes électriques, il faut s’assurer en particulier que les utilisateurs respectent scrupuleusement les règles de circulation. Cela s’applique surtout à l’utilisation des trottoirs et à la consommation d’alcool. Le stationnement sauvage doit lui aussi être encadré. Les trottinettes électriques constituent un risque de trébuchement élevé pour les personnes à mobilité réduite ou malvoyantes. De plus, il est recommandé aux loueurs de véhicules d’équiper les trottinettes électriques de clignotants et d’attirer l’attention des utilisateurs sur les règles de circulation en vigueur.

«Concernant les vélos-cargos électriques, nous voulons sensibiliser les utilisateurs au risque auquel les passagers assis dans la caisse de transport sont exposés en cas d’accident. Nous demandons à tous les usagers de la route de faire attention aux autres lorsqu’ils conduisent», conclut Daniel Junker, de la Baloise.

Vous voulez assister en direct à un Crash Test Baloise? Envoyez-nous vos coordonnées à: media.relations@baloise.com.

Autres photos disponibles sur demande.

Contact presse

Portrait Nicole Hess

Nicole Hess

Attachée de presse

Téléphone

+41 58 285 76 09

E-mail

media.relations@baloise.com

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'600 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, la Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.

Autres actualités

Crash-test

8 mai 2019

Crash-test Baloise : des assistants de freinage d’urgence modernes pour poids lourds sauvent des vies

Selon les statistiques, le nombre de morts par accidents de la route impliquant des véhicules de transport de marchandises recensé en Suisse stagne à un niveau élevé. Malgré l’efficacité de ...