Adaptation des taux de conversion dans la prévoyance profess

Bâle, 26 janvier 2021. Fixé par les instances politiques, le taux auquel l’avoir de vieillesse obligatoire est converti en rente n’est plus en phase ni avec l’allongement de l’espérance de vie ni avec les données macroéconomiques. Vu la faiblesse persistante des taux d’intérêt, ces contraintes réglementaires font que les caisses de pension peinent à générer les rendements nécessaires et éprouvent de ce fait une pression croissante. L’assurance complète reste pour la Baloise le modèle par excellence pour la LPP. Or, pour freiner la redistribution des actifs vers les retraités et garantir à long terme les rentes, il est nécessaire de réduire par étapes, d’ici à 2023, les taux de conversion.

La Bâloise Assurances et ses fondations collectives restent attachées au modèle de l’assurance complète pour la prévoyance professionnelle. Il répond aux besoins d’une grande partie de l’économie suisse et est utilisé, estime l’ASA, par un employeur sur trois. Vu le durcissement des conditions cadres et la faiblesse persistante des taux d’intérêt, la Baloise doit toutefois adapter les modalités de sa prévoyance professionnelle. La classe politique cherche depuis des années une solution susceptible de rallier une majorité pour stabiliser durablement la prévoyance vieillesse. Fin novembre 2020, le Conseil fédéral a publié son message sur la réforme de la prévoyance professionnelle et proposé, comme mesure phare, de baisser à 6% le taux de conversion. Il s’agit d’une mesure parmi d’autres visant à garantir le niveau des rentes, à renforcer le financement et à améliorer la couverture des travailleurs à temps partiel. Les débats parlementaires sur ce message auront lieu cette année même et on peut espérer qu’en sortira rapidement une solution viable qui, cependant, ne comblera pas à elle seule un réel besoin d’agir.

Abaissement du taux de conversion

Le taux de conversion fixé par les instances politiques, qui s’applique aux avoirs de vieillesse obligatoires, a été modifié pour la dernière fois en 2005. Il ne correspond plus à l’allongement de l’espérance de vie intervenue entre-temps. Il s’ensuit que, souvent critiquée, la redistribution non solidaire des actifs vers les retraités va continuer d’augmenter. Pour combattre cette redistribution et garantir aux assurés actifs des conditions plus équitables, la Baloise diminuera par paliers, d’ici à 2023, les taux de conversion. Pour ce faire, elle appliquera  comme par le passé le modèle dit du « splitting », qui consiste à calculer la rente de vieillesse sur la base d’une séparation transparente entre l’avoir de vieillesse résultant des cotisations d’épargne obligatoires et celui résultant des cotisations d’épargne surobligatoires. Le minimum légal est garanti quel que soit le cas de figure. Si, occasionnellement, l’application des nouveaux taux de conversion ne permettait pas d’atteindre ce minimum, la Baloise augmenterait la rente de vieillesse de manière à fournir les prestations minimales garanties.  

Les nouveaux taux de conversion sont les suivants :

  2021   2022   2023  
 

ex
obligatoire 

ex
sur-obligatoire

ex
obligatoire 

ex
sur-obligatoire

ex
obligatoire 

ex
sur-obligatoire

Hommes 65 ans 6,80% 4,90% 6,56% 4,76% 6,29% 4,56%
Femmes 64 ans 6,80% 4,80% 6,47% 4,69% 6,20% 4,49%

 

Contact

Portrait Nicole Hess

Nicole Hess

Attachée de presse

Téléphone

+41 58 285 76 09

E-mail

media.relations@baloise.com

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'600 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, la Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.

Autres actualités

Capitalisation

5 février 2021

Bâloise émet une obligation de premier rang avec succès

Baloise Group a réalisé avec succès un emprunt obligataire de premier rang pour un montant de CHF 250 millions. L'emprunt a été émis pour une durée allant jusqu’en février 2031 avec un coupon ...

Coopérations

26 janvier 2021

VROOM.be étend son offre numérique pour les crédits automobiles en collaboration avec Mozzeno

Le moteur de recherche VROOM.be offre désormais à ses visiteurs la possibilité de conclure un crédit en ligne pour l’achat de leurs véhicules d’occasion. En collaboration avec Mozzeno, les ...