On est bien, ici: passez vos vacances en Suisse plutôt qu’à l’étranger

Kim Berrendorf
27 juin 2019
Durabilité
Depuis les débats sur la honte de prendre l’avion, c’est très clair, et pas seulement pour moi: voyager en avion a un impact énorme sur le climat. Le trafic aérien est responsable de 5 pour cent des émissions de gaz à effets de serre dans le monde. En Suisse, ce taux est même de 18 pour cent! Nous, les Suisses, nous sommes les rois de l’avion. Aucun autre pays n’émet autant de CO2 par individu via son trafic aérien. En 2018, nous en avons généré 548 kg par habitant. À titre de comparaison, les États-Unis en ont émis 460 kg, la Suède 363 kg et l’Allemagne 221 kg.

Diversité et trajets rapides

Pourtant, nous avons tout ce qu’il faut pour combler les vacanciers. La Suisse est une destination de vacances très appréciée pour ses qualités et sa diversité. Avec les temps de trajets courts que permet notre réseau de transport public très développé, je peux profiter de climats différents, d’une riche biodiversité et de paysages variés. Vivre des aventures au glacier d’Aletsch, admirer les merveilleux paysages de forêt et les domaines skiables de Gstaad, passer du temps en famille dans la réserve naturelle de la Grande Cariçaie, prendre une bonne dose de culture à Bâle ou s’évader dans le Grand Canyon suisse de la région du Doubs: la Suisse a de quoi faire plaisir à tous. Passer mes vacances près de chez moi présente un autre avantage non négligeable: je peux déjà me détendre pendant mon voyage confortable en train, ou bien profiter au maximum de mes vacances lorsque mon trajet est vraiment court.

Des vacances près de chez soi, c’est efficace!

Lorsque je fais le choix de ne pas prendre l’avion, j’invite mon entourage à remettre en question la place de ce moyen de transport au quotidien. Cette démarche présente de nombreux avantages. En poussant la réflexion un peu plus loin que «Youpi, enfin les vacances!», je peux devenir un exemple pour mes proches et repenser la normalité. Bien souvent, je n’ai pas assez conscience de ma propre influence: j’ai un impact sur ce que pensent et font les autres à travers mon propre comportement. En tant qu’individu, j’ai une influence à ne pas sous-estimer sur des processus aussi majeurs et complexes que le changement climatique. Grâce aux 548 kg de gaz à effets de serre économisés en évitant de prendre l’avion, mon impact sur le changement climatique sera un peu plus concret. Il suffit que je donne envie à une ou deux personnes de mon entourage d’arrêter de prendre l’avion, ou de le prendre moins souvent, pour que ma contribution à la réduction des gaz à effet de serre pèse vraiment dans la balance.

Protéger l’environnement sans se priver

En planifiant mes vacances, je peux agir encore plus efficacement contre le réchauffement climatique. Même à mon échelle individuelle. Il est vrai qu’au départ, choisir un style de vie plus durable est souvent synonyme de privation. Oui, pour mes vacances, je vais renoncer à prendre l’avion. Pourtant, l’avion n’a jamais été le point culminant de mes vacances. Passer ses vacances en Suisse n’implique pas de se priver de paysages à couper le souffle, de véritables envolées culinaires, d’échanges culturels et de nouvelles expériences enrichissantes. Bien au contraire: j’apprends à connaître toutes les facettes de mon pays. Du Jura aux Alpes en passant par le Tessin, la Suisse m’offre toute sa diversité pittoresque, culinaire et culturelle dans un espace restreint, comme aucun autre pays.

À la découverte de la Suisse

C’est parti! Vous passerez vos vacances au pays, en Suisse? Grâce à vos photos souvenirs, montrez-nous comme la Suisse est parfaite pour s’évader. Partagez vos plus beaux clichés avec le hashtag #sipressibeau (#sonahsoschön #cosìvicinocosìbello) et, avec un peu de chance, vous remporterez de superbes cadeaux pour vos prochaines vacances – en Suisse, évidemment.