Une semaine pour respirer l'air économique

Dominik Marbet
15 mai 2019
Durabilité
20 élèves du lycée Muttenz ont mis le nez dans les affaires économiques pendant la Wirtschaftswoche du 6 au 10 mai. Leur tâche consistait à créer une entreprise horlogère fictive et à prendre en compte différents aspects économiques tels que les prix, le chiffre d'affaires, les salaires et les dépenses de marketing.

Contribution réelle à des projets fictifs

M. Daniel Fasnacht, professeur d'économie de la classe de Muttenz, est un fan de la diversité de la vie quotidienne à l'école : "Nous sommes heureux de pouvoir offrir à nos élèves un aperçu aussi précieux du monde du travail et d'avoir avec la Bâloise un partenaire compétent, qui s'engage pour les jeunes et les intéresse.

Afin de les soutenir dans leur tâche, des collaborateurs dévoués de la Bâloise ont présenté aux jeunes des possibilités d'entrée directe dans le monde de l'assurance et d'autres formations, discuté avec eux de l'avenir du travail en général et donné un aperçu du travail à la Bâloise. 

Fabienne Steiner, responsable des ressources humaines pour les apprentis de la Bâloise, décrit Wirtschaftswoche comme " (...) un cadre idéal pour permettre aux jeunes de travailler sur leurs propres projets dans un environnement entrepreneurial et d'aller au-delà de leur propre cour d'école.

Une expérience pratique est appréciée

Les élèves ne créent pas seulement leur propre entreprise fictive, ils doivent également présenter les plans de cette entreprise à la classe. Cela conduit à des discussions réalistes et parfois animées sur les salaires, les marchés de vente et la préservation de la croissance à long terme. Non seulement cela crée une bonne ambiance, mais cela les prépare aussi à leur travail quotidien.

Pascal et Samuel ont défendu avec courage leur idée d'une entreprise horlogère devant la classe et apprécient les opportunités que leur offre Wirtschaftswoche. Pour Pascal, il est particulièrement important de mettre à l'épreuve la pensée et l'action entrepreneuriales, parce que lui et beaucoup d'autres de sa classe ont le rêve d'être des entrepreneurs indépendants qui réussissent. Samuel ajoute que Wirtschaftswoche leur apprend aussi comment faire face aux mauvaises décisions, car la proposition de réduire les salaires pour augmenter les ventes, par exemple, n'a pas été bien reçue par la classe. En plus des connaissances pratiques, ils apprécient le fait de pouvoir passer la semaine à la Bâloise : "L'environnement et les contributions des collaborateurs de la Bâloise nous inspirent dans notre travail de projet et la nourriture est excellente".