Bénéfice et dividende en hausse à la Baloise

Bâle, «J’ai à nouveau le plaisir de pouvoir présenter un bon résultat annuel pour Baloise Group. Le résultat du segment vie s’est nettement amélioré et les primes à caractère de placement ont enregistré une très bonne croissance. Confirmant sa très bonne tenue, le segment non-vie génère un volume d’affaires en nette augmentation et une profitabilité toujours aussi élevée. Les flux de numéraire destinés à la holding en sont déjà à leur niveau cible et les initiatives que nous avons lancées sur tous nos marchés clés sont en train de nous propulser en première ligne de l’industrie assurantielle du futur», a déclaré Gert De Winter, CEO de Baloise Group. «L’année 2017 nous a déjà valu 118 000 nouveaux clients. Les succès des douze derniers mois montrent que nous sommes bien partis pour atteindre en 2021 les objectifs de notre stratégie «Simply Safe». Aussi le conseil d’administration proposera-t-il lors de l’assemblée générale de 2018 une augmentation du dividende de 8%, à 5.60 francs », a-t-il ajouté.

2017 : les projets stratégiques de « Simply Safe » en net progrès

  • Retour de liquidités: 415 millions de francs (ambition 2017 - 2021: 2 milliards de francs)
  • Nouveaux clients: 118 000 (ambition 2017 - 2021: 1 million de clients en plus)
  • Satisfaction collaborateurs: la Baloise entre dans le top 25% des employeurs du secteur financier européen (ambition 2017 - 2021: top 10%)

Les comptes annuels 2017 en bref

  • Proposition à l’assemblée générale du 27 avril 2018 : une augmentation du dividende de  5.20 francs à 5.60 francs (+8%).
  • Le bénéfice actionnarial progresse de 2,5%, à 548 millions de francs. Corrigée d’effets de restructuration négatifs non récurrents, l’augmentation par rapport à l’année précédente est de 12,5%, à 601,7 millions de francs. La cause essentielle des pertes comptables de l’exercice est la vente d’entités d’affaires non stratégiques en Allemagne.  
  • Les fonds propres progressent de 11,0%, à 6409,2 millions de francs. La solidité du bilan et de la capitalisation se traduit également par un taux SST* au 1er janvier 2018 très élevé, si situant bien au-dessus de 200%.
  • L’amélioration obtenue dans les segments cibles non-vie (2,8%) et primes à caractère de placement (14,6%) font augmenter le volume d’affaires de 3,9%, à 9260,8 millions de francs. Bridé par une politique de souscription restrictive, le segment assurance-vie traditionnelle est en baisse de -1.6%.
  • L’EBIT du segment vie a progressé d’un très bon 35,3%, à 306,0 millions de francs. La marge sur nouvelles affaires du segment vie s’établit à 33,4%, ceci grâce à une politique de souscription sélective et à une amélioration de notre business mix.
  • Les flux de numéraire allant des segments vie et non-vie à la holding ont augmenté de 43%, à 415,0 millions de francs.
  • Un segment non-vie à nouveau très profitable: se maintenant au très bon niveau de 2016, le taux sinistres-coûts (ratio combiné) s’établit à 92,3%.
  • Asset Management génère un solide rendement net des avoirs d’assurance: 2,9%.

*En même temps que son premier rapport sur sa situation financière, qui est une exigence prudentielle, Baloise Group publiera fin avril 2018 un taux SST concret.

Synthèse de l’exercice

Bénéfice et volumes d’affaires

La Baloise a généré en 2017 un bénéfice actionnarial en hausse de 2,5%, à 548,0 millions de francs. Hors effets de restructuration non récurrents, ce bénéfice s’élève à 601,7 millions de francs, soit une progression de 12,5%, ce qui constitue le deuxième meilleur bénéfice des dix dernières années. Le volume d’affaires, en hausse d’un très bon 3,9%, a été porté à 9260,8 millions de francs. Cette augmentation est due au segment des primes à caractère de placement, qui a progressé de 14,6%, à 2519,5 millions de francs, ainsi qu’à la croissance soutenue du segment non-vie observée dans toutes les sociétés du groupe.

Carsten Stolz, CFO de Baloise Group, rend hommage à l’excellente performance du groupe:

«Je suis heureux que nous puissions présenter de si bons chiffres et que nos actionnaires puissent participer directement à ce résultat par le biais d’un dividende majoré. Le bénéfice actionnarial de l’exercice 2017, le deuxième meilleur des dix dernières années, reflète l’extraordinaire performance de l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs. Financièrement parlant, cette performance est d’avoir, dès 2017, versé à la holding 415 millions de francs issus de l’activité opérationnelle sur les deux milliards prévus d’ici à 2021. Nos actionnaires pourront désormais suivre de près l’évolution de cet objectif, ceci grâce au cash radar, instrument donnant des flux de numéraire et de la génération de valeur une idée claire et parlante – typiquement «Simply Safe».

Segments non-vie et vie

Le segment non-vie a généré un volume de primes IFRS de 3229,3 millions de francs, soit, par rapport à 2016, une amélioration de 2,8%, à laquelle ont contribué toutes les unités d’affaires. La croissance a été de 0,7% en Suisse, de 5,5% en Belgique, de 5,0% au Luxembourg et de de 3,6% en Allemagne, où un portefeuille en cours d’assainissement et des coûts de restructuration non récurrents sont venus grever le résultat local. Le bénéfice avant frais de financement et impôts du groupe (EBIT) est de 374,7 millions de francs, en repli de 5,5% sur l’année précédente. Ce recul de 20 millions de francs a principalement pour origine le financement de démarrage de FRIDAY ainsi qu’un apport à bien plaire à la caisse de pension du personnel suisse.  

Le taux sinistres-coûts net du groupe est de 92,3%, un très bon niveau, en ligne avec celui de l’exercice précédent.

Le segment vie évolue de façon très réjouissante. Bridé par la poursuite d’une politique de souscription restrictive, le volume d’affaires de l’assurance-vie traditionnelle a cédé 1,6%, à 3512,0 milllions de francs. L’EBIT, par contre, a été porté à 306,0 millions de francs, une hausse de 35,3%, s’expliquant pour partie par une optimisation continue du business mix visant à réduire le nombre des assurances-vie constitutives de capital et pour partie par un léger mieux des taux, grâce auquel le besoin de renforcer les réserves a considérablement diminué. Si la situation toujours aussi difficile des taux devait se détendre, cela ne pourrait que profiter à l’embellie que connaît le segment vie. Le résultat des primes à caractère de placement est, lui aussi, très bon. Leur volume est de 2519,5 millions de francs, à nouveau en hausse d’un très beau 14,6%.

Gert De Winter, Group CEO, s’exprimant sur le résultat 2017 de la Baloise:

«Nous sommes très satisfaits de l’évolution des segments non-vie et vie. Le fait d’avoir réduit le nombre d’assurances-vie constitutives de capital en portefeuille a donné de bons résultats, donnant à penser que les contributions venant du segment vie devraient continuer d’augmenter, surtout si les taux venaient à se redresser. Les objectifs à l’horizon 2021 seront atteints, nous en avons la certitude. Mais je suis mécontent du résultat obtenu en Allemagne. Tout sera fait pour y rétablir des contributions positives au résultat. La force d’innovation de toutes nos entités fait plaisir à voir. Nous multiplions les produits et les canaux de distribution d’assurance qui ouvrent à notre métier des perspectives et des possibilités entièrement nouvelles, telles que les plateformes numériques déjà en service FRIDAY, MOVU et Mobly, porteuses des univers thématiques que sont pour nos clients la mobilité, la vie et l’habitation.»

Banque & Asset Management

Dans un contexte marqué par une croissance économique bien installée et une volatilité historiquement basse des marchés actions, le résultat du placement des avoirs d’assurance, en hausse de 2,7% sur 2016, se chiffre à 1621,6 millions de francs. Dans un contexte de taux toujours difficile, les revenus courants récurrents se sont repliés à 1300,5 millions de francs (année précédente: 1379,3 millions de francs). Un peu moins de la moitié  de cette baisse s’explique par le transfert du portefeuille en extinction de la succursale allemande de Baloise Vie SA au groupe d’assurance Frankfurter Leben. Grâce à la bonne orientation des marchés actions, le montant brut des corrections de valeur a baissé de 87,7 millions de francs par rapport à l’année précédente et s’établit à 28,0 millions de francs. Le résultat généré par le placement des avoirs d’assurance correspond à un solide rendement net de 2,9%.

Matthias Henny, Chief Investment Officer de Baloise Group, est satisfait du résultat:

«Il est très réjouissant que le résultat du placement des avoirs d’assurance soit à nouveau très bon alors que les taux sont si bas. Les mesures que nous avons prises pour stabiliser le rendement des placements ont été efficaces. Le fait d’avoir privilégié des catégories de placement à revenus courants élevés et stables telles que l’immobilier, les hypothèques, les emprunts d’entreprises et les Senior Secured Loans a permis d’atténuer l’effet négatif de la faiblesse persistante des taux.  L’intensification des opérations de placement pour compte de tiers produit ses premiers effets. Les entrées nettes de 2017 ont été de 406,3 millions de francs, d’où une progression du volume des patrimoines de tiers à 8958,6 millions de francs fin 2017, ce qui nous met en bonne position pour nous établir comme gestionnaires d’actifs de tiers.

Plus d'informations

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'300 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, la Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.