Le Car Crash Test Baloise: que faire si une voiture électrique a un accident?

Bâle, Simulant un accident automobile, la Baloise a fait voir en coopération avec le Dynamic Test Center, la Fédération suisse des sapeurs-pompiers Swissfire et les Auto-Secours-Suisse (ASS) les conséquences d’un accident de voiture électrique. Quand un véhicule électrique est accidenté, la chaîne des secours n’est pas la même pour les intervenants que celle qu’ils utilisent pour les véhicules à moteur à essence ou au diesel.

«La première des choses à faire pour les services de secours arrivant sur les lieux d’un accident est de repérer qu’il s’agit d’un véhicule électrique et d’organiser leur intervention en conséquence. La distinction est d’autant moins facile à opérer qu’existent maintenant des douzaines de modèles de voiture à motorisation hybride ou électrique pas toujours clairement reconnaissables comme tels», explique Daniel Junker expert automobiles à la Baloise.

Le nœud du problème est la batterie au lithium, source de multiples dangers - y compris pour les services de secours - si elle a été endommagée sous le choc de l’accident. Une batterie endommagée peut en effet mettre sous tension la carrosserie du véhicule. Dans le doute, les intervenants doivent donc impérativement s’entourer de précautions particulières. Tant qu’elle est encore chargée d’énergie, une batterie endommagée représente en outre un danger permanent d’inflammation spontanée. «Nourri par la part importante d’oxygène contenue dans le pôle positif de la batterie, l’incendie qui s’ensuivrait atteindrait des températures telles qu’il serait pratiquement impossible de l’éteindre. La technique consiste alors à faire baisser la température à grand renfort d’eau, de manière à empêcher que le feu ne se propage à d’autres cellules de la batterie. Conscients de ces dangers, les fabricants de véhicules électriques et hybrides équipent leurs systèmes de motorisation d’éléments de sécurité neutralisant ces risques», explique Urs Bächtold, de la Fédération suisse des sapeurs-pompiers.

Le véhicule utilisé pour le car crash de la Baloise était un BEV (Battery Electric Vehicle). Grâce à la carte de sauvetage du véhicule, les sapeurs-pompiers, déjà présents sur les lieux, ont pu désactiver manuellement sur leur tablette la batterie à haut voltage du véhicule et dégager en quelques minutes, et sans danger, les passagers qui s’y trouvaient. Également présents, les ambulanciers ont donné une démonstration très proche de la réalité des premiers soins à prodiguer aux blessés. Le véhicule n’ayant pas pris feu lors de l’accident, il a été transporté dans un container conçu tout exprès pour les véhicules électriques sur un lieu équipé d’un bassin de captation, où il a été incendié puis éteint sans aucun risque pour l’environnement. Raphel Murri, du DTC: «Étant donné que les accidents impliquant des batteries au lithium exigent une conception des secours particulière et que l’on utilise de plus en plus souvent ce type de batterie pour alimenter en électricité des véhicules ainsi que des appareils techniques ou électroménagers, il est extrêmement important de réfléchir sans tarder aux conséquences de ce phénomène et de comprendre que des forces d’intervention bien entraînées à ces problématiques pourront sauver des vies.»

Le crash-test a été réalisé au Dynamic Test Center (DTC) de Vauffelin. L’incendie s’est produit sur le terrain d’exercice du Centre de formation à la sécurité (Ausbildungszentrum für Sicherheit AfS) de Büren an der Aare.

Pour assister en live à un Car Crash Test de la Baloise, envoyez-nous vos données de contact à l’adresse suivante: media.relations@baloise.com.

Autre matériel vidéo est disponible sur demande.

Baloise Group est plus qu’un assureur traditionnel. Son offre est centrée sur les besoins de sécurité et de services changeants qu’engendre la société de l’ère numérique. Les quelque 7300 collaboratrices et collaborateurs de la Baloise s’attachent à répondre aux souhaits de la clientèle qui en découlent. Un service clients optimal ainsi que des produits et des services innovants font de la Baloise le premier choix des gens qui demandent tout simplement à vivre en sécurité. De son siège bâlois, au cœur de l’Europe, Baloise Group opère en tant que prestataire de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses marchés clés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, il propose en outre avec la Baloise Bank SoBa des services financiers ciblés, associant assurance et banque. La vente de produits de prévoyance innovants, destinés à la clientèle privée de l’ensemble de l’Europe, est assurée par son centre de compétence du Luxembourg. L’action de Bâloise Holding SA est cotée au segment principal de SIX Swiss Exchange.