La Baloise crée un jeu de société coopératif inspiré de la communication stratégique

Bâle, 19 février 2019. La phase stratégique « Simply Safe » de la Baloise est placée sous le signe de la simplicité et de l’innovation, que ce soit dans sa relation avec ses clients ou pour accélérer la transition culturelle assurant à l’entreprise un avenir pérenne. Avec « Sarah's Vision », la Baloise est l’une des premières grandes entreprises du monde à lancer un jeu de société qui l’aidera à atteindre ses objectifs stratégiques et à se doter d’un positionnement à la mesure des enjeux à venir.

Sarah's Vision est un jeu de société coopératif dont l’histoire a pour cadre l’an 2163. Autant dire que, dans 150 ans, le rôle d’un assureur ne sera plus, comme aujourd’hui, celui d’un gestionnaire de sinistres mais celui d’une entreprise de prévention et de sécurité hautement spécialisée. Après des années ponctuées de conflits, le monde sera entré dans une période de prospérité et d’aisance. Bien qu’ayant fait de grandes avancées technologique et sociales, la société mondialisée d’alors sera en proie à la menace mystérieuse de gens qui cherchent à torpiller la grande étape de développement suivante de l’humanité et à rétablir l’ordre ancien. Les joueurs sont les agents d’une entreprise d’assurance déterminée à stopper à tout prix les forces du mal et à conserver à l’humanité un avenir sûr.

Sarah's Vision

Contact

Portrait Roberto Brunazzi

Roberto Brunazzi

Responsable Media Relations

Téléphone

+41 58 285 82 14

E-mail

media.relations@baloise.com

La gamification sous un autre jour: celui de dopant de la transition culturelle et stratégique

« La gamification du monde de l’entreprise est un moyen éprouvé et ludique de communiquer des contenus. Cherchant à créer une ambiance résolument multisensorielle et variée, nous avons sciemment préféré à un jeu numérique la forme traditionnelle du jeu de société, laquelle, outre le fait de transmettre les contenus proprement dits du jeu, donne en plus la possibilité de stimuler et observer des interactions physiques. Ce sont là des informations d’autant plus importantes qu’il s’agit de thèmes complexes, du type culture d’entreprise, agilité et focus client, ou de messages stratégiques porteurs de sens », explique Marc Kaiser, responsable Corporate Communications & Investor Relations, commentant la toile de fond du projet. Pour que les joueurs aient du plaisir, nous avons fait très attention à produire un jeu remplissant tous les critères d’un jeu de société destiné à la vente. Nous avons renoncé à tout corporate branding et consulté pour sa conception et sa réalisation les meilleurs spécialistes du genre.

Sarah's Vision doit inciter les joueurs à trouver en mode transéquipe et transfonction les moyens de résoudre les problèmes posés par le jeu. Comme c’est également le cas dans une entreprise, les ressources dont ils disposent sont limitées et à utiliser d’un commun accord. Plus la cohésion des équipes sera grande, meilleurs seront sans doute les résultats.

« Je vois notamment un avantage concurrentiel dans le fait que le jeu améliore la collaboration et l’esprit de décision au niveau transentreprise. D’où moins de pertes de friction et une Baloise plus efficace, plus créative et plus agile. Mieux travailler ensemble est quelque chose qui s’apprend, et Sarah's Vision est un des outils que nous utilisons à cet effet », explique le Group CEO Gert De Winter.

Le storytelling dans la communication interne et le développement d’entreprise

Jouer ensemble fait partie d’une campagne interne de communication basée sur le storytelling. C’est un élément d’un atelier de stratégie que réalisent ensemble des équipes interdisciplinaires. Nous avons, pour diriger ces ateliers, plus de 100 collaboratrices et collaborateurs spécialement formés, qui se sont spontanément annoncés pour participer à ce projet de transition culturelle, ainsi que des spécialistes du développement d’entreprise. « Le but est d’amplifier la dynamique de groupe créée grâce à Sarah's Vision, d’affûter la réflexion stratégique, d’en faire découler des comportements et, dernier point mais non le moindre, de prendre plaisir à jouer avec des collègues que l’on n’aurait jamais rencontrés en d’autres circonstances », ajoute Marc Kaiser.

Intéressé par le jeu ?

Inscrivez-vous ici pour une session exclusive incluant le coaching: media.relations@baloise.com

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'200 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, la Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.

Autres actualités

Résultats troisième trimestre

13 novembre 2019

Dynamique élevée pour les neuf premiers mois de Baloise Group

« Les résultats des neuf premiers mois de l’exercice 2019 me font plaisir. Ils laissent pressentir que les objectifs de la phase stratégique « Simply Safe » seront atteints comme ils l’ont ...

Investissements et acquisitions

4 novembre 2019

La Baloise poursuit ses acquisitions sur le marché non-vie belge

Baloise Group acquiert le portefeuille d’assurance non-vie d’Athora Belgium, et ce, pour un montant de 60 millions d’EUR. Cette transaction fait suite à l’acquisition de l’assureur belge ...