La Baloise tient son cap, le dividende est porté à 6.00 CHF

Bâle, 7 mars 2019. « Le deuxième bouclement annuel de l’ère Simply Safe fait plaisir à voir. Je suis fier de la performance des collaboratrices et des collaborateurs de la Baloise. Bien que nous vivions une période de profonds changements, nous réussissons, en effet, à être innovants, à explorer de nouvelles pistes et à investir tout en pratiquant notre cœur de métier avec l’efficacité et la rentabilité habituelles. Les comptes annuels 2018 en sont la preuve. Le remarquable rendement du segment non-vie, la forte contribution du segment vie au résultat de l’exercice, la très bonne génération de cash ainsi que la forte capitalisation de la Baloise témoignent de la solidité des bases sur lesquelles nous déployons nos activités.» Gert De Winter, Group CEO

Progression des objectifs stratégiques « Simply Safe » en 2018

  • Satisfaction du personnel: la Baloise est entrée dans le top 23%  des employeurs préférés du secteur (2017 : top 25%. Ambition 2017 – 2021: top 10%).

  • Augmentation du nombre de clients en 2018: 186 000 nouveaux clients, soit 58% de plus que l’année précédente. Nombre total (2017¬-2018): 304 000 nouveaux clients (ambition 2017 – 2021: 1 million supplémentaire de clients).

  • Retour de liquidités 2018: 449 millions de francs en 2018, soit 8% de plus que l’année précédente. Au total (2017-2018) : 864 millions de francs (ambition 2017 –  2021 : 2 milliards de francs).

Les comptes annuels 2018 en bref

  • Le bénéfice actionnarial de l’exercice 2018 est de 523,2 millions de francs, soit légèrement inférieur à celui de l’année précédente (2017 : 548,0 millions de francs).

  • Le volume d’affaires accuse une baisse de 6,3%, à 8678,2 millions de francs (2017 : 9260,8 millions de francs). Ce repli s’explique essentiellement par la politique de souscription restrictive pratiquée dans le segment vie classique et le recul enregistré dans le domaine des primes à caractère de placement.

  • Le conseil d’administration à l’intention de proposer à l’assemblée générale une hausse du dividende à 6.00 francs par action (2017: 5.60 francs).

  • La Baloise a amélioré le volume de primes de son segment stratégique des assurances non-vie. Les primes brutes ont augmenté de 5%, à 3405,9 millions de francs (2017 : 3229,3 millions de francs). Le taux sinistres-coûts net (ratio combiné) du groupe a progressé de 0,6 points de pourcentage, à 91,7%.  

  • Soutenu par des taux de plus en plus stables et de nouveaux remaniements de portefeuille, l’EBIT du segment vie a encore augmenté de 8,9% ; il s’établit maintenant à 333,2 millions de francs (2017 : 306,0 millions de francs). Portée par une politique de souscription sélective et un meilleur business mix, la marge sur nouvelles affaires du segment vie est d’un solide 48,5%.

  • La Baloise présente un bilan robuste. Prenant acte de l’extrême solidité de sa capitalisation, Standard & Poor's a relevé en 2018 sa note "A" à "A+". En raison du rachat d’actions en cours et d’une évaluation moins favorable des titres à caractère de fonds de tiers et de fonds propres réalisables en tout temps, les fonds propres, toujours aussi solides, se replient à 6008,2 millions de francs (2017: 6409,2 millions de francs). Au 1er janvier 2019 est attendu un taux SST* au-dessus de 200%.

  • L’Asset Management se porte bien ; le rendement net des avoirs d’assurance est de 2,2% (2017 : 2,9%). Ce recul s’explique par des prises de bénéfice inférieures à celles de l’exercice précédent. Le montant des nouveaux fonds de tiers clients générés est de 801 millions de francs (2017 : 406 millions de francs).

  • FRIDAY: Un investissement en media for equity de 43 millions de francs. FRIDAY a conclu un investissement en media for equitiy d’environ 43 millions de francs. À cette start-up participent SevenVentures, l’investisseur financier de la société ProSiebenSat.1 Media SE ainsi que l’investisseur médiatique German Media Pool.

Synthèse de l’exercice

Aperçu général, bénéfice et volume d’affaires

La Baloise a réalisé un bon exercice 2018. Les résultats montrent que l’orientation stratégique est sur la bonne voie. Au cours des dernières années ont été lancées plus de 50 initiatives qui font avancer la transformation numérique et culturelle. En même temps, les résultats opérationnels témoignent de la vigueur inaltérée du cœur de métier du groupe. Le segment non-vie est en hausse sur tous les marchés et la profitabilité toujours aussi élevée. Le remaniement du portefeuille vie visant à proposer des assurances-vie immobilisant moins de capital continue de déployer ses effets bénéfiques. La contribution EBIT du segment vie a enregistré en 2018 une nouvelle et significative augmentation. Le rendement élevé du portefeuille non-vie se traduit par une nouvelle amélioration du taux sinistres-coûts, ceci bien que le taux de sinistres ait été alourdi par les violentes tempêtes de l’hiver.

Baloise Asset Management se profile en Suisse comme une marque forte de la gestion d’actifs destinée aux clients tiers. Depuis le début de la phase stratégique, en 2017, la banque a déjà généré pour environ 1,2 milliard de francs d’entrées d’argent frais.

Pour 2018, le bénéfice actionnarial de la Bâloise s’établit à 523,2 millions de francs, en léger repli par rapport à l’exercice précédent (2017: 548,0 millions de francs). Ce léger tassement a pour cause des prises de bénéfice moins importantes sur les placements ainsi que des charges d’impôt plus élevées que l’année précédente. Le bénéfice avant impôts (EBIT) a progressé d’un réjouissant 7,8%, à 737,5 millions de francs (2017 : 684,1 millions de francs). Le volume d’affaires accuse une baisse de 6,3% par rapport à l’exercice 2017, ceci en raison du recul marqué des primes à caractère de placement et de la politique de souscription toujours restrictive pratiquée dans le segment vie classique. Il s’établit à 8678,2 millions de francs (2017 : 9260,8 millions de francs).

Segment non-vie

Le volume de primes du segment non-vie a augmenté une fois de plus. Il est de 3405,9 millions de francs, en progression de 5,5% sur l’année précédente. En monnaies locales, l’augmentation est de 3,1%. Toutes les unités d’affaires stratégiques sont en hausse.  La croissance a été de 1,9% en Suisse, de 10,1% en Belgique, de 5,4% en Allemagne et de 10% au Luxembourg. L’EBIT du segment non-vie, légèrement inférieur à celui de l’exercice précédent, s’établit à 371,7 millions de francs (2017 : 374,7 millions de francs). Le taux sinistres-coûts net est d’un excellent 91,7%, soit 0,6 points de pourcentage de moins que celui, déjà remarquable, de l’année précédente (2017 : 92,3%). Cette amélioration tient essentiellement à un niveau de gains de liquidation plus élevé. Autre sujet de satisfaction : le taux sinistres-coûts net de l’unité allemande, stabilisé à 95,8%.

Leader du marché allemand de l’assurance numérique, FRIDAY a conclu un Media for Equitiy Investment d’environ 43 millions de francs. SevenVentures, l’investisseur financier de ProSiebenSat.1 Media SE, et l’investisseur médiatique German Media Pool participent à cette start-up créée il y a environ deux ans par la Baloise, en lien avec son annonce de la stratégie Simply Safe. Cet investissement porte la participation de SevenVentures et German Media Pool à FRIDAY à 18,2%. Avec ses 81,8% de parts, la Baloise reste le principal propriétaire de FRIDAYet investit 85 nouveaux millions de francs dans le développement de cette société. L’exercice 2018 a été un nouveau succès pour la société berlinoise, qui a doublé le nombre de ses clients, le portant à 30 000 au lieu de 15 000 en 2017.

Segment vie

La constante amélioration du business mix résultant de la faiblesse des taux et le recul marqué des primes à caractère de placement enregistré au Luxembourg se sont traduits par une baisse du volume d’affaires du segment vie de 12,6%, à 5274,4 millions de francs. Dans le segment vie classique, le repli stratégique du volume de primes est de 4,3%, à 3360,3 millions de francs (2017 : 3512,0 millions de francs). Le volume des primes à caractère de placement cède, lui, 24,1%, à 1912,1 millions de francs par rapport à l’année précédente (2017 : 2519,5 millions de francs). La raison principale en est la situation au Luxembourg. Après plus de dix ans de croissance à deux chiffres, et alors que les actifs sous gestion, qui avaient plus que doublé en 2012, se chiffraient à 10 milliards de francs, le volume des primes a enregistré en 2018 une correction due à une baisse de la demande, elle-même induite par la volatilité et l’instabilité des marchés financiers. À quoi s’ajoute un ralentissement des ventes ayant pour raison la mise en œuvre de nouvelles exigences réglementaires. En Belgique tout comme en Suisse, le volume des primes à caractère de placement se maintient à 456,6 et 112,3 millions de francs, autrement dit au niveau de l’année précédente. En Allemagne, leur volume a augmenté de 9,7%, à 227,1 millions de francs (2017 : 207,1 millions de francs).

Déjà solide en 2017, l‘EBIT du segment vie a encore augmenté de 8,9%, ou 27,2 millions de francs, et s’établit à 333,2 millions de francs (2017 : 306,0 millions de francs). Les principaux moteurs de cette hausse sont un portefeuille remanié, contenant des produits qui ménagent le capital, ainsi qu’un moindre besoin de reprovisionnement résultant de la stabilisation des taux. En Suisse, le résultat des risques a en outre profité d’un effet non récurrent dû à l’adaptation de certains fondamentaux biométriques. Tirée par une politique de souscription sélective et un business mix plus efficace, la marge sur nouvelles affaires est maintenant de 48,5%. La marge de taux du segment vie s’établit à 1,3% (2017: 1,1%).  

Asset Management & banque

Alors même que les marchés financiers sont indécis, la gestion d’actifs et la banque constituent pour la Baloise des sources sûres de rendement. Le résultat du placement des avoirs d’assurance, en forte baisse, s’est replié de 1621,6 millions de francs en 2017 à 1250,7 millions de francs en 2018, ceci en raison de prises de bénéfice nettement inférieures à celles de 2017. Les difficultés liées au contexte des taux ont été en grande partie neutralisées par une réallocation systématique des catégories de placement. En légère baisse, les produits courants ont reculé de 17,9 millions, à 1282,6 millions de francs. Le résultat généré par le placement des avoirs d’assurance correspond à un rendement net de 2,2%. La performance IFRS des avoirs d’assurance (modifications nettes de la valeur des placements sans effet sur le résultat comprises, mais hors modifications de la valeur des instruments de fonds de tiers détenus jusqu’à l’échéance) est de 0,7%, c’est-à-dire inférieure aux 2,5% de l’année précédente. L’EBIT du segment bancaire a connu un bon développement opérationnel. Il s’établit à 92,1 millions de francs (2017 : 81,8 millions de francs), en hausse de 12,6% sur l’année précédente.
Fonds propres

Les fonds propres consolidés, en baisse de 6,3% par rapport à 2017, s’établissent à 6008,2 millions de francs (2017 : 6409,2 millions de francs). Ce recul tient à une évaluation moins favorable des titres à caractère de fonds de tiers et de fonds propres en tout temps réalisables ainsi qu’au rachat d’actions en cours. Dans le cadre du programme de rachat de plus de 3 millions d’actions lancé en avril 2017 avaient été rachetées, fin 2018, 1 336 575 actions, ce qui représente un retour à l’actionnaire de 198,5 millions de francs. La capitalisation de la Baloise reste solide. Une solidité saluée en 2018 par Standard & Poor's, qui a relevé sa note A à A+. Au SST* est attendue au 1er  janvier 2019 un taux de plus de 200%.

Se fondant sur les bons résultats de l’exercice 2018, la Baloise est convaincue que les objectifs de Simply Safe auront été atteints en 2021.

*Le taux SST est publié fin avril 2019.

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'200 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, la Bâloise Assurances et la Baloise Bank SoBa collaborent en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.

Autres actualités

Résultats annuels

23 mai 2019

Résultat solide dans les affaires Vie collective: la Bâloise reste attachée à une gamme complète

La Bâloise Vie SA a enregistré pour l’exercice 2018 un rendement net de 1,96% dans le domaine de la prévoyance professionnelle. Les clients participent aux solides résultats de 49,9 millions ...

Résultats annuels

28 mars 2019

Le modèle commercial unique de la Bâloise en Suisse répond au besoin des clients

À l’heure où l’offre de prestations financières et d’assurances s’élargit et devient par conséquent plus complexe, la Bâloise Suisse se positionne avec un modèle commercial unique qui combine ...