annonce événementielle au sens de l’art. 53 RC
Résultat à mi-parcours solide pour le départ de la nouvelle phase stratégique de la Baloise

Bâle, 25 août 2022. « Avec les résultats du premier semestre 2022, nous avons fait une entrée dynamique dans la nouvelle phase stratégique Simply Safe : Season 2 ainsi qu’une bonne croissance dans nos segments cibles. Je vois que nous allons tout faire pour atteindre fin 2025 nos objectifs ambitieux et me réjouis de faire en sorte que se poursuive le développement de notre cœur de métier et de nos écosystèmes. Alors même que le contexte économique ne manque pas de défis, nous montrons une fois de plus qu’en tant que Baloise nous créons pour nos parties prenantes une valeur sur laquelle elles peuvent compter. Notre culture d’entreprise est unique et je suis fier d’appartenir à une entreprise dont, jour après jour, les collaboratrices et les collaborateurs font de leur mieux pour simplifier la vie de ses clientes et ses clients. C’est là la base de notre réussite tout comme la clé d’une politique du dividende ayant constamment le souci des actionnaires de l’entreprise. » Gert De Winter, Group CEO

Le bouclement semestriel 2022 en bref

  • Le bénéfice actionnarial du premier semestre 2022 a été de 287,1 millions de CHF (2021: 302,3 millions de CHF). Par rapport à l’année précédente, la forte capacité bénéficiaire opérationnelle s’est heurtée à une tenue défavorable des marchés financiers ainsi qu’à un épisode tempétueux assez important.

  • Le volume d’affaires a été de 5 443,6 millions de CHF (2021: 5 885,3 millions de CHF) soit un repli notamment dû à des effets monétaires, à une politique de souscription restrictive  dans le segment vie traditionnel ainsi qu’à des primes à caractère de placement moins élevées.   

  • Le segment non-vie a généré un volume de primes brutes de 2 587,1 millions de CHF, en progression de 2,3% en monnaie locale (2021: 2 617,3 millions de CHF). Avec ses 162,1 millions de CHF, l’EBIT s’est maintenu au niveau atteint durant la même période de l’année précédente (2021: 166,2 millions de CHF).
    Légèrement inférieures à celles de l’année précédente, les charges de sinistres nettes ont conduit à un taux sinistres-coûts net de 91,9% (2021: 92,3%).

  • En raison d’une politique de souscription sélective, les primes brutes du segment vie se sont repliées à 2 069,8 millions de CHF (2021: 2 220,8 millions de CHF). Avec un EBIT très solide de 178,5 millions de CHF, le segment vie contribue au résultat du groupe (2021: 194,6 millions de CHF). Du fait de l’amélioration des taux, la marge sur nouvelles affaires du segment vie a progressé au premier semestre 2022 à 50,1% (2021 : 47,6%). La marge d’intérêts se situait à 111 points de base (2021: 108 points de base).

  • La gestion des actifs a généré un rendement net des avoirs d’assurance de 0,9%, soit légèrement inférieur à celui de l’année précédente (2021: 1,1%). Au premier semestre 2022, le segment des clients tiers a enregistré un apport de nouveaux actifs nets de 712,8 millions de CHF, en hausse de 41% sur le premier semestre de l’exercice précédent.

  • Avec un taux SST de l’ordre de 230%, la capitalisation de la Baloise est toujours aussi solide. À la fin du semestre 2022, les fonds propres consolidés étaient de 5 021,0 millions de CHF, soit nettement inférieurs à ceux de fin 2021 (2021: 7 299,9 millions de CHF), ceci essentiellement en raison de la forte hausse des taux enregistrée au premier semestre, laquelle avait notamment eu pour effet une dépréciation des placements financiers.

  • S’agissant de la durabilité, la Baloise concentre ses efforts concernant ses émissions sur le développement d’une base de données analogue à celle du Greenhouse Gas Protocol et poursuit son intégration des critères ESG pour ce qui est de la souscription, de la gestion des produits et de celle des actifs. Après avoir lancé en 2021 notre stratégie Baloise Active Ownership, nous avons publié au premier semestre 2022 notre Active Ownership Report 2021. À quoi s’est ajouté avec succès, en juillet, un nouveau Green Bond.

  • Des avancées dans les écosystèmes : Le premier semestre a été consacré au développement et aux services de nos écosystèmes. Nous avons notamment intensifié notre collaboration avec la plateforme hypothécaire key4 de l’UBS ainsi qu’avec Houzy, la plateforme pour les logements en propriété.

Bénéfice, volume d’affaires et capitalisation

Bénéfice

La Baloise présente pour le premier semestre 2022 des chiffres solides. À sa forte capacité bénéficiaire opérationnelle s’opposent la volatilité des marchés financiers, l’affaiblissement de l’euro face au franc suisse ainsi qu’une tempête hivernale ayant notamment frappé la Belgique. Malgré les défis du contexte général, a été généré avec un bénéfice actionnarial de 287,1 millions de CHF un résultat se maintenant à un niveau élevé (2021: 302,3 millions de CHF), auquel ont contribué, outre une forte performance opérationnelle, des plus-values immobilières ainsi que des gains de liquidation. Au bénéfice ont contribué toutes les entités du groupe. Le bénéfice avant impôts et intérêts (EBIT) est de 353,8 millions de CHF, soit en recul de 3,2% sur la période correspondante de l’année précédente (2021: 365,5 millions de CHF) laquelle avait bénéficié d’une performance des marchés financiers fortement supérieure à la moyenne.

Volume d’affaires 

Après la forte croissance enregistrée durant la période correspondante de 2021, les primes à caractère de placement souscrites à un niveau inférieur au Luxembourg et la politique de souscription restrictive appliquée au segment vie traditionnel de la Suisse ont entraîné au premier semestre un repli du volume d’affaires de 7,5%, à 5 443,6 millions de CHF (2021 : 5 885,3 millions de CHF). À quoi s’ajoute que l’affaiblissement de l’EUR face au CHF pénalise de surcroît le volume d’affaires, dont, exprimé en monnaie locale, le repli n’est plus que de 4,9%. 
Corrigé des effets monétaires, les entités du groupe ont toutes généré une croissance soutenue de l’attrayant segment non-vie. 

Capitalisation et fonds propres

Bien que le contexte soit difficile, la capitalisation à mi-exercice de la Baloise reste d’un niveau élevé. Le 30 juin 2022, le taux du test suisse de solvabilité (SST) était de l’ordre de 230% et montrait que la capitalisation s’était améliorée par rapport au début de l’année (2021 : 220%). 
Le 15 juin 2022, Standard & Poor’s (S&P) a de surcroît reconduit la note « A+ » du groupe Baloise.  
Comme le faisait pressentir la forte augmentation des taux, les fonds propres consolidés se sont repliés au premier semestre 2022 à 5 021,0 millions de CHF (2021 : 7 299,9 millions de CHF). La nette augmentation des taux enregistrée au premier semestre a entraîné une dépréciation des placements financiers à taux fixe, alors que la baisse des taux de ces dernières années avait fait augmenter continuellement le niveau des fonds propres. Tiré par la montée des taux, c’est effet s’est à nouveau inversé au premier semestre 2022.

gv-f

Cœur de métier de l’assurance

Segment non-vie : croissance corrigée des effets monétaires stable sur tous les marchés et rentabilité en hausse

Le volume de primes du segment non-vie a enregistré au premier semestre 2022 une augmentation corrigée des effets monétaires de 2,3%, correspondant, en CHF, à un repli de 1,2%, à 2 587,1 millions de CHF (2021 : 2 617,3 millions de CHF). À cette croissance organique stable ont contribué toutes les entités du groupe.
En Suisse, le volume de primes était de 1 086,5 millions de CHF, en hausse de 1,8% sur celui de la période de l’année précédente (2021: 1 067,2 millions de CHF). 
En Allemagne, le volume de primes du segment non-vie a progressé de 6,0% en monnaie locale, mais s’est maintenu, en CHF, au niveau de la période de comparaison, soit 517,9 millions de CHF (2021: 518,3 millions de CHF).
L’entité belge progresse elle aussi par rapport à l’année précédente. Le gain est de 0,6% en monnaie locale alors que, exprimé en CHF, le volume de primes a diminué de 5,2%, à 859,4 millions de CHF (2021: 906,5 millions de CHF).
Au Luxembourg, la progression est de 2,2% en monnaie locale. Exprimé en CHF, le volume de primes s’est replié de 3,7%, à 87,1 millions de CHF (2021: 90,4 millions de CHF).
Le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) du segment non-vie est de 162,1 millions de CHF, c’est-à-dire du même ordre que celui de la période de comparaison (2021: 166,2 millions de CHF), ceci alors qu’une tempête hivernale frappant surtout la Belgique a lesté cette année l’EBIT. 

Soulignant la grande qualité du portefeuille non-vie de la Baloise, la profitabilité du segment non-vie n’en reste pas moins très bonne. Le taux sinistres-coûts net est de 91,9% (2021: 92,3%). Il est à noter qu’un traitement des sinistres plus performant que celui de l’année précédente et des charges de sinistres nettes moins élevées ont permis d’améliorer la marge de 0.4 points de pourcentage.
Le portefeuille le plus profitable de la Baloise est celui de la Suisse, dont le taux sinistres-coûts net d’un excellent 88,7% a bénéficié, il est vrai, d’une normalisation des charges de sinistres majeures dues aux intempéries (2021: 91,2%). 
La Baloise a amélioré en Allemagne son taux sinistres-coûts net, qui est d’un très bon 91,0% (2021 : 92,7%). Nous avons annoncé le 15 août 2022 que nous mettions en vente en Allemagne notre portefeuille de responsabilité civile hospitalière se trouvant en run-off. Un portefeuille déjà fermé aux nouvelles affaires depuis 2018. La vente comprend la totalité du portefeuille de responsabilité civile hospitalière de la Basler Sachversicherungs-AG in Deutschland, dont les provisions s’élèvent à 200 millions d’EUR. Le closing est attendu au deuxième trimestre 2022. 
En Belgique, le taux sinistres-coûts a notamment souffert d’une tempête hivernale qui l’a fait grimper de 1,4 point de pourcentage, à 93,9% (2021 : 92,5%).
Le taux sinistres-coûts net du Luxembourg s’est nettement amélioré et se situe à 91,7% (2021 : 96,7%). L’année précédente la marge du segment non-vie avait souffert de pertes d’exécution relativement importantes, qui ont donc été suivies au premier semestre 2022 d’une normalisation.

Segment vie :  une très forte contribution au bénéfice 

Résistant aux turbulences des marchés financiers, le segment vie s’est, lui aussi, montré robuste au premier semestre. Son volume d’affaires s’est notamment réduit du fait du fléchissement des volumes de l’assurance vie collective suisse et du nombre inférieur de primes à caractère de placement et se retrouve ainsi à 2 856,6 millions de CHF (2021: 3 268,0 millions de CHF).
Lestées par une politique de souscription sélective, les primes brutes comptabilisées du segment vie traditionnel se sont repliées de 6,8%, à 2 069,8 millions de CHF (2021: 2 220,8 millions de CHF). Exprimée en monnaie locale, la baisse est de 5,9%. 
Avec un montant de souscription de 1 726,9 millions de CHF, l’entité suisse a vu son volume de primes brutes baisser de 8,1% par rapport à la même période de l’année précédente (2021: 1 879, 4 millions de CHF) du fait de la situation du segment vie collective. La Fondation collective Perspectiva a enregistré une très forte croissance. Elle a totalisé environ 360 nouvelles adhésions d’entreprises comptant plus de 800 collaboratrices et collaborateurs, soit une nette progression par rapport à l’exercice 2021, qui avait déjà été très satisfaisant.  
Avec une progression des primes brutes de 2,5%, le segment vie de l’Allemagne a réalisé une belle croissance corrigée des effets monétaires. En CHF résulte une réduction des primes brutes de 3,3%, à 192,7 millions de CHF (2021: 199,3 millions de CHF).
En Belgique a été obtenue une progression des primes brutes en monnaie locale (16,9%) tout comme en CHF (10,2%), ceci pour un total de 101,5 millions de CHF (2021: 92,1 millions de CHF).
Au Luxembourg, les primes brutes comptabilisées ont progressé de 3,2% en monnaie locale et fléchi en CHF de 2,6%, à 48,7 millions de CHF (2021: 50,0 millions de CHF).
Autant le négoce des primes à caractère de placement avait profité l’année précédente de la bonne tenue des marchés financiers pour réaliser une forte croissance, autant la faiblesse des marchés, les tensions géopolitiques, l’inflation et la crainte d’une récession ont entravé au premier semestre 2022 la vente de ces produits. Avec un volume de 786,8 millions de CHF, les primes à caractère de placement sont en forte baisse par rapport à l’année précédente (2021: 1 047,2 millions de CHF). 
Profitant de l’augmentation des taux, l’EBIT du segment vie se situait à la fin du semestre au très bon niveau de 178,5 millions de CHF (2021 : 194,6 millions de CHF), ceci après avoir notamment été stimulé l’année précédente par la bonne performance des marchés financiers. La volatilité du marché et la baisse des gains réalisés sur les placements financiers ont entraîné un recul du rendement. Dans le cadre de l’optimisation du cœur de métier s’est poursuivie l’amélioration du mix des activités du segment vie.  
Par rapport au bouclement annuel de 2021, la marge de taux était en légère amélioration, à 111 points de base (2021 : 108 points de base).
Du fait de l’amélioration des taux, la marge sur nouvelles affaires du segment vie a progressé au premier semestre 2022 à 50,1% (2021 : 47,6%). 

 

cbr-f

Gestion d’actifs & banque

La conjoncture et le marché ont été marqués au premier semestre 2022 par des tensions géopolitiques et des craintes d’inflation. Les banques centrales ont mis fin à leur longue période d’achats d’emprunts et commencé à relever leurs taux directeurs. D’où une forte hausse des taux sur le marché obligataire. Alors que le rendement des emprunts d’État suisses à 10 ans avait été négatif tout au long des trois dernières années, il est remonté au premier semestre 2022 à plus de 1%. L’augmentation des coûts de financement et les hésitations ont conduit sur les marchés actions à des pertes à deux chiffres ainsi qu’à une reprise des primes à risques pour les emprunts des entreprises. 

Avoirs d’assurance : un rendement solide des placements dans un contexte volatile

De 544,3 millions de CHF, le résultat du placement des avoirs d’assurance est inférieur aux 649,2 millions de CHF de l’année précédente. Du fait des redéploiements des obligations en private debt, les produits récurrents se sont nettement stabilisés et se situent à 548.3 millions de CHF, soit un niveau à peine inférieur à celui de l’année précédente (2021 : 556,7 millions de CHF).
Les bénéfices enregistrés au compte de résultat sont de 179,5 millions de CHF, soit d’un niveau comparable à ceux de la période de référence (2021 : 177,2 millions de CHF.). Les gains de réévaluation sur objets immobiliers dépassent de 63,0 millions de CHF les 154,2 millions de CHF de l’année précédente. En hausse de 65,9 millions de CHF sur l’année précédente, les correctifs de valeur sont essentiellement imputables à la mauvaise tenue des marchés actions.
L’augmentation des frais de couverture des risques de change et la baisse du cours euro-franc pénalisent le résultat de 39,2 millions de CHF supplémentaires par rapport à l’année précédente.
Le résultat du placement des avoirs d’assurance est de 0,9%, contre 1,1% l’année précédente. Les plus-values non réalisées ont baissé de 4,5 milliards de CHF en raison de la nette hausse des taux et des corrections intervenues sur les marchés actions. La performance IFRS des avoirs d’assurance (modifications nettes de la valeur des placements sans effet sur le résultat comprises, mais hors modifications de la valeur des instruments de fonds détenus jusqu’à l’échéance) est de -6,8%, soit d’un niveau légèrement inférieur aux 0,4% de l’année précédente.

Des revenus stables malgré des volumes de placement inférieurs

Au 30 juin 2022, la totalité des actifs sous gestion de Baloise Asset Management s’élevait à 57,6 milliards de CHF, en retrait de -12,3% par rapport aux 65,7 milliards de CHF de l’année précédente. Ce recul s’explique pour l’essentiel par la hausse des taux et la dépréciation du portefeuille obligataire qui en a résulté pour les avoirs d’assurance. Les recettes des redevances ont pu être maintenues au niveau du premier semestre de l'année précédente.

Croissance continue du segment des clients tiers

Le semestre écoulé a valu au segment des clients tiers un apport de Net New Assets de 712,8 millions de CHF, ce qui correspond à une croissance de 41% par rapport aux six premiers mois de l’année précédente. Étant donné le marché, les fortunes sous gestion ont enregistré une baisse de 6,1%, de 13,4 milliards de CHF à 12,7 milliards de CHF. 
La stratégie appliquée aux clients tiers se poursuit sans aucun changement, en privilégiant la commercialisation de la stratégie de placement Flagship. Pour les investisseurs institutionnels ont été lancée deux stratégies d’obligations, à savoir une stratégie actions low-carbon et une stratégie marché privé pour les fonds de tiers infrastructurels. Dans un contexte boursier tendu ont fait leurs preuves par leurs profils de risque les fonds mixtes. 
La nouvelle augmentation des mandats de gestion de fortune de la Baloise Bank SoBa a, elle aussi, contribué aux Net New Assets. Un conseil personnalisé et des stratégies de placement plus individualisées ont permis de développer encore le volume d’affaires malgré les fluctuations de la bourse. Durant la période sous revue a été enregistrée au premier semestre une augmentation des mandats de gestion de fortune et de conseil de 14%, avec une croissance du volume de dépôts de l’ordre de 184,8 millions de CHF.
La classe des placements immobiliers a, elle aussi, contribué au bon développement du segment des clients tiers. Coté depuis le mois de novembre de l’année dernière à la bourse suisse SIX Swiss Exchange, le Baloise Swiss Property Fund (BSPF) a fait augmenter au premier semestre de l’exercice 2021/22 le produit des loyers de location (produits brutes) et le portefeuille a encore été diversifié par une transaction du domaine de la santé.
Après qu’ait été lancé avec succès, l’an dernier, un premier Green Bond de la Baloise Holding en a été émis en juillet de l’année en cours un deuxième, destiné au financement des objets immobiliers nantis d’un certificat de durabilité. Pour la première fois a aussi été publié à ce sujet un Green Bond Reporting montrant que, grâce à sa norme basse énergie, le bien immobilier (re-)financé au moyen de ces deux Green Bonds permettra d’économiser par rapport à un portefeuille de référence 606 tonnes d’équivalent CO2 de gaz à effet de serre. 

Le développement du processus destiné aux placements durables se poursuit

La gestion d’actifs de la Baloise fournit une contribution déterminante à la stratégie de durabilité de Baloise Group. Durant la période sous rubrique s’est poursuivi avec intensité le développement de la méthodologie de placement visant à adapter la Responsible Investment Policy (RI Policy) de la Baloise à nos ambitions de durabilité croissante et à se conformer aux exigences de réglementation de la Suisse et de l’Europe. Après avoir introduit en 2021 la stratégie Active Ownership de la Baloise dans le but de mieux gérer, grâce à notre vigueur financière, les risques ESG dans les entreprises investies et de produire en même temps un effet positif, a été publiée, au premier semestre 2022, le premier Baloise Active Ownership Report 2021. Les activités Active Ownership seront encore renforcées durant l’exercice en cours. De même continuera d’être d’importance en Suisse l’engagement Public Policy, dont fait notamment partie la participation renouvelée au test climatique PACTA.

Écosystèmes & Innovation

Durant la période sous rubrique s’est poursuivi avec dynamisme le développement des Écosystèmes Home et Mobilité
Dans le domaine Home s’intensifie le partenariat stratégique avec l’UBS. Via la plateforme hypothécaire key4 by UBS sont proposées dans toute la Suisse, en collaboration avec des agences générales de la Baloise, des hypothèques pour biens immobiliers occupés par leurs propriétaires. Clientes et clients ont en outre la possibilité d’obtenir de la Baloise, via la plateforme, des conseils sur leurs besoins assurantiels.
Durant le premier semestre s’est également intensifiée la collaboration avec Houzy, la plateforme des propriétaires de logement, dont la Baloise a l’exclusivité assurantielle. Sur cette plateforme en forte croissance, la Baloise propose désormais un check d’assurance habitation dont le but est d’expliquer aux clientes et aux clients les assurances dont ils auront besoin en qualité d’acheteurs ou de propriétaires potentiels de biens immobiliers. Ce check fournira de surcroît aux utilisateurs des indications sur le coût à prévoir pour les primes et la possibilité de demander à la Baloise un rendez-vous avec une conseillère ou un conseiller. Aux clientes et clients de la Baloise sont en outre proposés des avantages exclusifs concernant ses écosystèmes Home et Mobilité.
En mars, la Baloise a annoncé en Allemagne, sa participation à la start-up independesk, qui lui permet de participer pour le travail hybride et le desk-sharing à l’élaboration de solutions d’avant-garde. Les entreprises ayant un compte auprès d’independesk ont la possibilité de matérialiser des stratégies individuelles de travail hybride. Aux collaboratrices et collaborateurs est par exemple mis à disposition auprès d’independesk un budget mensuel individuel pouvant être investi dans des lieux de travail du voisinage. Les employeurs, qui ne les perdent jamais de vue, savent qui travaille où et ont la possibilité de gérer via la plateforme leurs propres lieux de travail. Ceux-ci peuvent être mis à la disposition de leurs propres employés ou, le cas échéant, être loués, à l’heure ou à la journée, à d’autres utilisatrices ou utilisateurs d’independesk. Les avantages sont évidents. Il n’y a plus besoin d’un poste de travail pour chaque membre de l’équipe, les collaboratrices et collaborateurs choisissent plus librement de travailler ici ou là et sont moins nombreux à faire la navette, ce qui allège le trafic urbain et réduit les émissions de CO2.

En mars, nous avons fait savoir qu’allait s’ajouter à l’écosystème Mobilité la prestation MOBIKO. L’entreprise munichoise met à disposition une plateforme permettant aux employeurs de gérer la mobilité de leurs employés. Ceux-ci se voient attribuer un budget mobilité mensuel qu’ils gèrent selon leurs besoins. Les employeurs disposent ainsi d’un outil numérique permettant de gérer la mobilité de leurs employés, de faire les comptes automatiquement et en conformité avec le fisc et de promouvoir un comportement mobilité durable. Et ceci permet aux entreprises de mieux gérer leurs émissions de CO2 et de faire baisser leurs coûts de mobilité. 
Avec MOBIKO, les collaboratrices et les collaborateurs peuvent faire usage de tous les moyens de transport et de tous les services de mobilité du monde – que ce soit pour se rendre au travail ou pour leurs loisirs. Il existe également des modèles d’abonnement pour voitures ainsi que des formules pour le leasing de bicyclettes. Les comptes se règlent en toute facilité via l’application.

En mars 2022, FRIDAY, l’assurtech de la Baloise, a élargi en France le produit d’assurance ménage existant pour les appartements à d’autres groupes cibles, dont, notamment, les propriétaires et locataires de maisons ainsi que les « Propriétaires Non Occupants » (PNO). En Allemagne, FRIDAY fait la promotion de son assurance-ménage et de sa e-campagne de mobilité (« prime gaz à effet de serre »). Fin avril a en outre été lancée une assurance responsabilité civile commercialisée dans un premier temps via le comparateur de prix Check24, puis via le canal direct et les courtiers. La pression s’exerçant sur les prix et l’engorgement des chaînes de livraison de l’industrie automobile font toutefois que le marché reste difficile.

Voir ici la synthèse des projets d’innovation de la Baloise menés à bien depuis le début de « Simply Safe »: www.baloise.com/innovationen

Perspectives

Après avoir bouclé avec succès le programme stratégique « Simply Safe », la Baloise a entamé avec une belle énergie l’étape suivante, à savoir « Simply Safe : phase 2 », qui durera de 2022 à 2025. Les chiffres des six premiers mois montrent que la Baloise tient son cap. 
Les objectifs envisagés jusqu’en 2025 sont ambitieux et prévoient qu’elle entre d’ici à 2025 dans le top 5% des employeurs européens, qu’elle attire 1,5 million de nouvelles clientes et de nouveaux clients et qu’elle génère pour 2 milliards de CHF de liquidités, dont 60% à 80% qui seront distribuées sous forme de dividende. 
Parmi les mesures devant permettre d’atteindre les objectifs de la phase stratégique figure le projet de rebranding « oneBaloise », dont il ne reste qu’à régler les derniers détails avant qu’il ne soit lancé fin octobre 2022, moment à partir duquel les sociétés du groupe n’œuvreront plus que sous la marque Baloise et auront sur le marché une image entièrement repensée, faisant que nos parties prenantes vivront mieux encore la culture unique de la Baloise.

Teams Call sur le bouclement semestriel 2022 pour les représentants des médias

  • Jeudi, 25 août 2022, 09:30 – 10:30 CET
  • Accès téléphonique: +41 43 210 57 19
  • ID Conference téléphonique: 517 965 204#
  • Lien Microsoft Teams Call

Téléconférence pour les analystes

  • Jeudi, 25 août 2022, 11:00 – 12:30 CET
  • Accès téléphonique: +41 (0) 58 310 50 00
  • Lien Webcast
     
Portrait

Plus qu’une compagnie d’assurances traditionnelle, Baloise Group concentre ses activités sur les besoins changeants de la société en matière de sécurité et de prestations de service à l’ère numérique. Les quelque 7'900 collaborateurs de Baloise Group mettent ainsi l’accent sur les souhaits de leurs clients. Un service clientèle optimal tout comme des produits et services innovants font de Baloise Group le premier choix de tous ceux qui souhaitent tout simplement se sentir en sécurité. Situé au cœur de l’Europe avec son siège à Bâle, Baloise Group agit en tant que fournisseur de solutions de prévention, de prévoyance, d’assistance et d’assurance. Ses principaux marchés sont la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg. En Suisse, elle agit en tant que prestataire de services financiers ciblés en combinant assurance et banque. Depuis son centre de compétence au Luxembourg, Baloise Group offre des produits de prévoyance innovants aux clients privés à l’échelle européenne. L’action de la Bâloise Holding SA est cotée dans le segment principal de la SIX Swiss Exchange.

Autres actualités

Ad hoc

29 avril 2022

annonce événementielle au sens de l’art. 53 RC
Baloise Group affiche un quotient SST d’un robuste 220%

Baloise publie son rapport sur la situation financière et, découlant de celui-ci, son quotient de solvabilité. Tous deux établis selon les critères de l’instrument de vérification « Test ...

Ad hoc

29 mars 2022

annonce événementielle au sens de l'art. 53 RC La Baloise applique une approche reporting globale

Succédant à la publication, le 10 mars 2022, des chiffres provisoires de l’exercice 2021, le rapport annuel 2021 de Baloise Group peut être téléchargé ou commandé dès maintenant. Pour la ...