Des gens, des histoires

Hygiène cérébrale : Un meilleur équilibre travail-vie privée

21 février 2019
Récemment, notre Baloise Magazine a interviewé Elke Geraerts, Docteur en psychologie et cofondatrice de Better Minds at Work. Cette entreprise souhaite augmenter la résilience mentale, l'énergie et la productivité des membres du personnel. Tout comme Elke, Baloise Insurance est consciente des défis mentaux auxquels employeurs et employés devront faire face. Nous misons donc intensivement sur la prévention.

De meilleurs esprits au travail

La digitalisation a pour effet que nous soyons tous connectés quasi en permanence. Nous recevons chaque jour une quantité incroyable d'informations à travers différents canaux. Ce flux de données ne se tarit d'ailleurs pas au moment où nous quittons le boulot: beaucoup de personnes consultent aussi leurs courriels en soirée.

Ces infos constantes nous empêchent de nous concentrer et notre équilibre travail-vie privée s'en ressent. Et c'est là qu'entre en jeu l'hygiène cérébrale.

Hygiène cérébrale?

Nous négligeons aujourd'hui trop souvent notre cerveau pendant le travail. Nous n'avons jamais eu de cours pour apprendre à l'utiliser le plus efficacement possible. Nous nous laissons beaucoup distraire pendant notre travail parce que notre cerveau aime les stimuli et n'aime pas, au contraire, trop se concentrer sur une tâche. Mais en agissant de la sorte, nous le négligeons un peu, il devient moins fort et beaucoup plus sensible au stress, au burn-out, à la démence, ...

Nous devons donc tous passer au monotâche plutôt qu'au multitâches, nous concentrer sur une tâche et la finaliser en lui accordant toute notre attention. De plus, nous devons aussi essayer de planifier notre jour en fonction de nos pics et creux d'attention. Si l'on sait que notre esprit est au meilleur de sa forme le matin, c'est dans ces moments-là que vous devez prévoir des tâches qui requièrent toute votre attention: étudier un dossier, écrire un texte, ... Les réunions seront de préférence tenues quand notre esprit est un peu moins affûté. Et quand nous sommes le plus fatigués, on réfléchit le plus en dehors des sentiers battus. Il est donc préférable d'organiser des séances de brainstorming le vendredi après-midi.

Ne vous laissez pas distraire par des lapins quand vous chassez l'éléphant

Oui oui, vous êtes encore dans le bon texte. Elke aime bien utiliser l'image d'animaux pour montrer la différence entre des tâches importantes (les éléphants) pour lesquelles vous devez être concentré et les tâches moins importantes (les lapins) comme répondre aux courriels, aux appels, etc.

Souvent, nous commençons la journée par ces tâches moins importantes. Nous lisons nos courriels, répondons à certains, ce qui prend beaucoup de temps. Nous n'avons ensuite plus envie de commencer une tâche importante, un éléphant, avant midi car nous sommes déjà fatigués par nos lapins.

Nous allons alors manger, ce qui est traditionnellement suivi par un creux de l'attention. Nous ne sommes alors toujours pas motivés à l'idée de nous attaquer à un éléphant et nous reportons donc ce travail au lendemain. Et le lendemain, c'est bien sûr le même processus qui se répète, ...

Lorsque nous nous mettons à travailler à une tâche éléphant, les lapins viennent souvent nous distraire. Pensez par exemple aux pop-up sur votre écran vous avertissant qu'un courriel vient d'arriver, il vous faut 25 minutes avant d'être à nouveau concentré à 100 %. Mieux vaut donc tout simplement éteindre ces notifications.

La résilience mentale comme prévention contre le burn-out

Des tâches plus anodines nous procurent moins de satisfaction que les tâches importantes. Ce manque de satisfaction peut causer des problèmes mentaux comme le burn-out. C'est pourquoi la résilience mentale est si cruciale.

Il est important d'agir préventivement: détecter et rationaliser les idées stressantes, être plus concentré sur ses tâches, augmenter la valeur intrinsèque de son travail, …

Chez Baloise Insurance, nous accordons une grande attention à cette résilience et au bien-être mental. Plus nos collaborateurs sont heureux, plus ils aiment ce qu'ils font et mieux ils s'occupent de nos clients.

C'est une tradition chez nous de mesurer et d'opérer un suivi du bien-être de nos collègues. Nous pouvons ainsi offrir une offre sur mesure et développer des campagnes internes. Nous proposons de manière standard des cours de résilience mais le sport et l'exercice physique nous permettent aussi de trouver la sérénité.

Avec Baloise Energie et nos ambassadeurs énergie, nous rabaissons le seuil vers un mode de vie plus sains et nous créons une communauté qui s'entraide. Tout bénef pour chacun!

Source: Baloise Magazine n° 17 – décembre 2018

Top