DE EN FR Emplois Publications Durabilité Innovations
Demandes générales
Téléphone +41 58 285 85 85
Contact
Emplois Publications Durabilité Innovations
Demandes générales
Téléphone +41 58 285 85 85
Contact
DE EN FR
Cours de affaires | Résultats annuels 2021
Blog Cours de affaires | Résultats annuels 2021
10 mars 2022

Cours de affaires sur les résultats annuels 2021.

Review of operating performance

En 2017 a commencé la phase stratégique Simply Safe, dont les objectifs ambitieux concernant les collaboratrices et collaborateurs, la clientèle et les actionnaires ont mis sur les rails la transformation de l’entreprise. Dans une société en mutation, notre but est de continuer à renforcer notre cœur de métier et de devenir un prestataire innovant de solutions dépassant celles d’un assureur conventionnel. Avec l’exercice 2021 s’achève cette première phase et nous en tirons un bilan dont nous sommes fiers.
 

Collaboratrices et collaborateurs

La Baloise s’était donné pour but en ce qui concerne son attractivité d’employeur d’accéder à l’une premières places de son secteur et d’entrer dans le top 10% des meilleurs employeurs de l’industrie financière européenne. Faisant initialement partie des 30% de ceux-ci, nous avons réussi, à force d’efforts, à atteindre en 2020 le top 8% de ces employeurs. Ce qu’apprécient particulièrement les collaborateurs est l’excellente collaboration qui règne dans l’entreprise et le nombre élevé d’éléments expérimentés qu’elle compte. Après avoir maintenu ces très beaux résultats jusqu’au début de l’été 2021, la Baloise s’est retrouvée en décembre dans le top 24% des employeurs, un recul s’expliquant essentiellement par la surcharge de travail engendrée durant l’été par les intempéries du siècle ainsi que par la persistante lourdeur de la pandémie. Faisant apparaître une amélioration évidente de notre attractivité d’employeur, de même qu’un taux de recommandations dépassant 80% en décembre 2021, la tendance de ces dernières années nous encourage toutefois à persévérer dans la voie que nous avons choisie, à revoir à la hausse nos ambitions et à entrer dans le top 5% des employeurs européens.
 

Clients

Nous avons annoncé lors de la Journée des investisseurs de 2016 notre volonté d’acquérir par une croissance organique un million de nouveaux clients à l’horizon 2021, un objectif volontairement ambitieux que nos 961 mille clients de plus nous ont presque permis d’atteindre.  Ceci sans compter que les acquisitions faites en Belgique nous ont valu un demi-million de clients qui ne sont pas compris dans la réalisation des objectifs. Le million de clients acquis organiquement représente pour nous un beau succès, qui nous a permis d’opérer un retournement de tendance auquel ont contribué toutes nos entités opérationnelles ainsi que de nouvelles initiatives. Le cross-selling et le up-selling nous fournissent en outre de quoi développer les clientes et les clients nouvellement acquis. Mis en appétit par les succès de ces dernières années, nous relevons d’un cran nos ambitions pour la phase stratégique suivante et nous donnons pour objectif 1.5 million de clients en plus pour les quatre années à venir.
 

Actionnaires

La Baloise s’était donné comme objectif pour la période 2017 à 2021 d’injecter 2 milliards de CHF dans la holding, ceci grâce à une capacité bénéficiaire des segments non-vie, vie et asset management & banque bien diversifiée et durablement améliorée. Les actionnaires ont bénéficié des liquidités ainsi générées du fait de la poursuite systématique d’une politique du dividende attrayante et cohérente, ayant permis d’augmenter celui-ci de plus d’un tiers, ainsi que du rachat et de la destruction de 3 millions d’actions propres représentant une valeur de 481.1 millions de CHF. À ces mesures s’ajoutent des placements ciblés dans des projets stratégiques donnant la possibilité de générer de nouvelles sources de rendement. La phase stratégique Simply Safe a permis d’assurer à la holding un flux de trésorerie de 2173 millions de CHF, dépassant, autrement dit, les prévisions. D’ici à 2025 sont à générer pour 2 milliards de CHF de liquidités, ce qui, s’échelonnant sur quatre ans, représente une augmentation de 25%.
 

Bénéfice

Le bénéfice actionnarial de l’exercice 2021 est de 588.4 millions de CHF, en hausse de 35.5% sur l’année précédente (2020: 434.3 millions de CHF). Un résultat auquel le segment vie a eu une part déterminante.

Les intempéries et les inondations que les marchés de la Baloise ont subies durant l’été 2021 ont eu pour conséquence la sinistralité la plus élevée que l’entreprise ait jamais connue. Avec les charges liées à l’endiguement de la pandémie du Covid-19, la Baloise a aidé ces deux dernières années des dizaines de milliers de clients à atténuer les conséquences financières qu’a entraînées pour eux  cette situation de crise.

La bonne tenue des marchés financiers, le redressement des taux, des charges fiscales en légère baisse et, témoignant de leur excellence opérationnelle, la forte capacité bénéficiaire des segments vie et non-vie a fait contrepoids à la sinistralité du siècle. 

Porté par le très bon résultat du segment vie, le bénéfice avant impôts (EBIT) s’établit à 722.5 millions de CHF, en progression de 19.8% sur l’année précédente (2020: 602.9 millions de CHF). Avec ses 584.6 millions de CHF, la Suisse a fourni la contribution la plus élevée à l’EBIT du groupe. Est également à signaler, le bénéfice avant impôts de 42.5 millions de CHF de l’entité allemande, qui, malgré de gros dégâts d’inondation, a plus que doublé d’une année sur l’autre.
 

Volume d’affaires et taux sinistres-coûts

Le volume d’affaires continue de se développer de manière réjouissante. Les segments vie et non-vie de toutes les entités du groupe ont progressé de 7.4% en tout, à 9591.1 millions de CHF (2020: 8926.5 millions de CHF), soit une croissance de 6.9% en monnaie locale s’expliquant essentiellement par la bonne croissance organique enregistrée, segment non-vie en tête, dans toutes les entités du groupe. À ce bon résultat a également contribué la pleine intégration du portefeuille non-vie d’Athora en Belgique.

La solide profitabilité de cette croissance est attestée par un taux sinistres-coûts net de 92.6%, comprenant également les charges de sinistres extraordinaires de 120 millions de CHF dues aux intempéries de l’été, qui ont grevé de 3.2 points de pourcentage le taux sinistres-coûts. Le fait que, bien qu’extraordinairement alourdi, le taux sinistres-coûts se situe à ce très beau niveau est signe d’une très bonne qualité de portefeuille et de couverture des risques, tout comme d’une optimisation de portefeuille conduite de façon systématique.


 

Fonds propres, dividende et capitalisation : proposition d’augmenter le dividende de 9.4%, à 7.00 CHF

Fin 2021, les fonds propres consolidés, en hausse de 4.5% par rapport à l’année précédente, s’établissaient au niveau record de 7299.9 millions de CHF (2020: 6985.7 millions de CHF). Standard & Poor’s a confirmé en juin 2021 la note « A+ » de Baloise Group, soulignant ainsi l’excellente capitalisation de la Baloise, qui, conformément au modèle de capital de S&P, se situe confortablement au-dessus du niveau AAA, mais aussi la forte capacité bénéficiaire opérationnelle, la solide gestion des risques ainsi que l’excellente compétitivité affichée sur les marchés clés à haut rendement. Portée de « A » (avec perspectives positives) à « A+ » (avec perspectives stables), la note de l’entité allemande Basler Sachversicherungs-AG reconnaît la profitabilité en constante augmentation de celle-ci. Au Swiss Solvency Test (SST)* est attendu au 1er janvier 2022 un taux de plus de 210%.

Le programme de rachat de plus de 3 millions d’actions lancé en avril 2017 a été définitivement bouclé en mars 2020 et, comme prévu, les actions ont été détruites en juillet 2021. Il aura permis de reverser aux actionnaires une somme de 481.1 millions de CHF. 
Vu les succès de la phase stratégique qui s’est achevée en 2021 et la solidité des résultats de l’exercice, le conseil d’administration de Bâloise Holding SA a l’intention de proposer à l’assemblée générale de 2022 un dividende en hausse de 9.4%, soit 0.6 CHF, à 7.00 CHF par action. À compter de l’annonce de Simply Safe, en octobre 2016, le bouclement de l’exercice 2021 a permis de réaliser un Total Shareholder Return d’un solide 51%, constitué d’un rendement sur action de 25% et d’un rendement sur dividende de 26%.

 

*Le taux SST sera publié fin avril 2022.

Non-vie: Premier volume de primes supérieur à 4 milliards, profitabilité élevée malgré une sinistralité record

En hausse de 6.9% sur l’année précédente, à 4063.4 millions de CHF, le volume de primes du segment non-vie a dépassé pour la première fois en 2021 la barre des 4 milliards de CHF (2020: 3802.5 millions de CHF). Outre le fait que le rachat du portefeuille non-vie d’Athora s’est fait sentir sur une année pleine, ce succès s’explique essentiellement par la croissance organique enregistrée dans toutes les entités du groupe. Depuis le démarrage de Simply Safe, le segment non-vie a augmenté d’un quart. En Suisse, le volume des primes brutes a progressé d’un bon 1.8%, à 1392.7 millions de CHF (2020: 1368.4 millions de CHF). Depuis l’achat et l’intégration de Fidea et du portefeuille d’Athora, l’entité belge détient, avec 1644.3 millions de CHF, le plus gros portefeuille non-vie du groupe, dont le volume de primes a fait en 2021 un bond de 10.6% (2020: 1487.4 Mio. CHF). 

L’entité allemande a, elle aussi, obtenu une bonne croissance organique. Son volume de primes a progressé de 5.7%, à 821.0 millions de CHF (2020: 776.4 millions de CHF). Très belle croissance également pour le Luxembourg, en hausse de 7.2%, à 148.5 millions de CHF (2020: 138.6 millions de CHF). 

Malgré une sinistralité record, le bénéfice avant impôts (EBIT) du segment non-vie est de 303.9 millions de CHF, c’est-à-dire légèrement supérieur à celui de l’année précédente (2020: 302.2 millions de CHF). Compte tenu des intempéries de l’été, le portefeuille non-vie peut se prévaloir d’un taux sinistres-coûts net de 92.6% (2020: 91.2%), que les événements naturels de l’été ont lesté de 3.2 points de pourcentage. La pandémie du Covid-19 et les dommages causés par les intempéries et les inondations de l’été ont valu à la Baloise, pour sa phase stratégique allant de 2017 à 2021, deux événements du siècle consécutifs. Le fait que le taux sinistres-coûts ait néanmoins pu être fermement maintenu dans le créneau de 90% à 95% témoigne de l’excellente qualité du portefeuille et du soin avec lequel ont été choisies les mesures de réduction des risques.
 

Vie : Un résultat très solide, s’expliquant par la bonne tenue des marchés des capitaux, la détente des taux et l’optimisation du business mix

Le volume d’affaires du segment vie est de 5527.7 millions de CHF (2020: 5124.0 millions de CHF), soit une progression 7.9% due à des recettes de primes plus élevées dans le segment vie classique et, surtout, à une augmentation des primes à caractère de placement. 

En dépit d’une politique de souscription sélective, ce segment a progressé de 3.0%, à 3389.7 millions de CHF (2020: 3291.3 millions de CHF), une hausse à laquelle a surtout contribué la croissance réalisée en Suisse, laquelle possède avec son volume d’affaires de 2847.2 millions de CHF le portefeuille vie le plus élevé du groupe. 

En Allemagne, un taux de nouvelles affaires plus élevé dans les segments cibles biométrie et prévoyance vieillesse allié à une baisse des ristournes a permis d’obtenir une croissance des primes de 4.7%, à 397.9 millions de francs, provenant surtout d’une collaboration plus étroite avec les courtiers. 
En Belgique, une souscription sélective a fait que les primes brutes comptabilisées se sont maintenues au niveau de l’année précédente, soit 189.3 millions de CHF. 
Au Luxembourg, le volume d’affaires a progressé de 2.8% et s’établit à  74.5 millions de CHF. 

Le volume des primes à caractère de placement est en hausse de 16.7%, à 2138.0 millions de CHF, sur l’année précédente (2020: 1832.7 millions de CHF), un bond qui s’explique principalement par le redressement  du marché « Freedom of Service », en proie à une forte volatilité les années précédentes. En très forte hausse, la Baloise réalise ainsi au Luxembourg une croissance de 32.9%, à 1362.2 millions de CHF, et, ayant plus de 13 milliards d’actifs sous gestion, nous figurons parmi les acteurs majeurs de ce segment.

L’EBIT du segment vie s’élève à 406.7 millions de CHF, soit une progression de 44.1% sur l’année précédente (2020: 282.2 millions de CHF). Ce résultat inhabituel a pour raison la bonne tenue du marché des capitaux ainsi que la hausse des taux. La constante optimisation d’un business mix privilégiant les produits liés à des placements et la protection contre les risques soutiennent en outre la capacité bénéficiaire de ce segment. Pour autant que persiste la tendance à la bonne évolution des taux et des marchés des capitaux, nous nous attendons pour l’exercice en cours à une capacité bénéficiaire du segment vie nettement supérieure du niveau minimum de 200 millions de CHF indiqué.

La marge sur nouvelles affaires du segment vie a été en 2021 d’un très bon 39.0%, c’est-à-dire d’un niveau proche de celle de l’année précédente (2020: 42.7%).

La marge d’intérêts est remontée à 108 points de base (2020: 102 points de base), ceci en raison d’un repli des produits courants moins prononcé que les années précédentes, alors que l’intérêt garanti moyen, lui, a diminué comme les années précédentes. Le business mix s’étant amélioré, l’intérêt garanti s’est replié en 2021 de 1.1% à 1.0%. 

L’année 2021 a été pour la conjoncture et la bourse une année de récupération. Portés par une croissance économique supérieure à la moyenne, les marchés actions se sont emballés et  les actionnaires eurent de quoi s’attendre à des rendements à deux chiffres. Or la forte demande du secteur économique s’est malheureusement heurtée à des baisses des capacités de production engendrées par la pandémie, dont ont résulté des pénuries de matériaux et des retards de livraison provoquant à leur tour une hausse mondiale des taux d’inflation. Pour le marché des rentes, cet état de chose s’est traduit par une hausse des taux à long terme, et les primes de risque des emprunts d’entreprise étaient aussi basses en fin qu’en début d’année.
 

Avoirs d’assurance : une belle année de placement, conduisant à des rendements attrayants 

Le résultat généré par le placement des avoirs d’assurance est de 1351.2 millions de CHF, contre 1270.5 millions de CHF l’année précédente. Il s’explique d’une part par la bonne tenue du marché  et, d’autre part, par une stratégie de placement privilégiant systématiquement les catégories de placement ayant des rendements élevés et stables. Cette tendance s’est poursuivie en 2021, avec un redéploiement d’obligations en Private Debt faisant que, malgré la faiblesse persistante des taux, les 1101 millions de CHF de produits courants ne se sont repliés qu’à 1088 millions de CHF.

Les gains portés au compte de résultat s’élèvent à 507.4 millions de CHF, soit 71.7 millions de CHF de moins que l’année précédente. Les corrections de valeur sont de 177.6 millions de CHF inférieures à celles de l’année précédente, ceci en raison de la bonne tenue affichée en 2021 par le marché. 

Le résultat des frais de couverture des risques de change et des effets monétaires des monnaies étrangères non couvertes contre les risques de change est, comme l’année précédente, de 74.9 millions de CHF  

La stabilisation du résultat généré par le placement des avoirs d’assurance se reconnaît aussi au rendement net de 2.2%, légèrement supérieur aux 2.1% de l’année précédente. L’augmentation des taux a eu pour conséquence une diminution des plus-values non réalisées de 489.7 millions de CHF. La performance IFRS des avoirs d’assurance (modifications nettes de la valeur des placements sans effet sur le résultat comprises, mais hors modifications de la valeur des instruments de fonds de tiers détenus jusqu’à l’échéance) est de 1.4%, c’est-à-dire inférieure à celle de l’année précédente, qui était de 3.0%.
 

Asset Management et Banque : les recettes de redevances en hausse continue

Le 31 décembre 2021, les actifs gérés par Baloise Asset Management s’élevaient à 65.7 milliards de CHF, soit un recul de 0.8 % par rapport à l’année précédente. Cette diminution de volume provient entièrement de l’évolution des taux et de la baisse de valeur du portefeuille obligataire qu’elle a eu pour effet au niveau des avoirs d’assurance. 

Le volume des actifs sous gestion ayant été supérieur en moyenne annuelle à celui de l’année précédente, les produits ont été plus élevés. 
 

Hausse continue des fonds de tiers 

L’exercice écoulé a vu les entrées de nouveaux actifs nets du segment des fonds de tiers augmenter de 986.5 millions de CHF. Les avoirs sous gestion ont progressé de 11.8 à 13.4 milliards de CHF, soit une augmentation de 14,2%. 

La volonté stratégique de poursuivre le développement des fonds de tiers a pour moteur des investissements ciblés dans des coopérations et dans les collaboratrices et collaborateurs ainsi que le développement des savoir-faire et des systèmes. D’où la participation à Tolomeo Capital AG prise durant l’été 2020. Cette coopération stratégique nous a permis d’implémenter pour la gamme de produits de BFI Systematic Fonds une approche innovante, à base de règles, améliorant nettement la qualité des produits et permettant de s’adapter aux conditions changeantes des marchés des capitaux. 

Les placements immobiliers ont, eux aussi, contribué au développement des opérations de tiers. Le Baloise Swiss Property Fund (BSPF) a procédé en août à une augmentation de capital de 135 millions de CHF, accueillie à bras ouverts et pleinement souscrite, dont le produit a permis d’acquérir et d’intégrer au fonds un portefeuille immobilier de 185 millions de CHF, grâce auquel la qualité et la diversification du portefeuille ont encore augmenté. Prévue depuis son lancement, la cotation du fonds à la SIX Swiss Stock Exchange a eu lieu le 1er novembre et a remporté un franc succès.

La nouvelle augmentation des mandats de gestion de fortune enregistrée par Baloise Bank SoBa a fourni une contribution déterminante aux nouveaux actifs nets. L’augmentation des mandats de gestion de fortune, dont le nombre est maintenant de 4315 (+34.3%) souligne les avantages de la formule, unique en Suisse, combinant l’assurance, la banque et la gestion d’actifs ainsi que l’interconnexion de la prévoyance et de la fortune. 
 

Importance croissante de la durabilité 

La gestion d’actifs de la Baloise, qui contribue à la stratégie de durabilité du groupe Baloise, assume en tant que telle des responsabilités quant à la stratégie de placement de l’entreprise : La politique d’investissement responsable (politique IR) est l’outil qui donne en grande partie son cadre à une création de valeur durable. 

En 2021 a été lancée la stratégie climat de Baloise Asset Management, qui, en ce qu’elle atténue les impacts négatifs sur l’environnement et la société, fournit une contribution positive à l’éco-compatibilité. Et le portefeuille gère en les anticipant les risques liés au changement climatique, tout comme il le fait pour les risques entrepreneuriaux en rapport avec le changement climatique et les objectifs de décarbonation, dont on a un exemple avec les Stranded Assets et leur gestion par le mangement. 

Dans le cadre de la stratégie Baloise Active Ownership, Baloise Asset Management utilise depuis peu sa solidité financière de façon à mieux gérer les risques ESG au niveau des entreprises investies et à obtenir en même temps des effets bénéfiques. Ceci en conduisant avec les entreprises un dialogue collaboratif ou en abordant avec elles des questions de durabilité concernant par exemple le changement climatique, soit encore en s’engageant, comme elle le fait depuis 2021, aux côtés de Climate Action 100+. Baloise Asset Management entend continuer à intégrer à sa stratégie d’investissement des thèmes ayant trait à la durabilité. Les classes de fortune actifs privés et biens immobiliers seront en point de mire pour l’élargissement et l’extension de la Responsible Investment Policy.

C’est de plus en plus sous forme de solutions de placement que Baloise Asset Management met son expertise des placements responsables au service des investisseurs. On en a un exemple avec le lancement du fonds à thème BFI Positive Impact Select, lequel tend résolument à l’effet durablement positif de plusieurs Sustainable Development Goals (SDGs) des NU. L’exercice 2021 a en outre vu l’émission du premier Green Bond de la Baloise Holding, qui a pour sous-jacent des biens immobiliers appartenant à des compagnies d’assurance avec certificat de durabilité. 

Alors qu’étaient jetées durant la phase achevée en 2021 les fondations de la transformation numérique et celles des objectifs d‘innovation, nous nous concentrerons surtout, les quatre prochaines années, sur le paramétrage de nos initiatives et étofferont en même temps l’offre de nos écosystèmes Home et Mobilité. FRIDAY poursuit sa croissance. Avec 52.7 millions de CHF, l’assureur numérique a vu progresser son volume de primes de 63.3% sur les marchés allemand et français. L’objectif à l’horizon 2025 est de générer par le biais des initiatives d’innovation un volume d’affaires de 350 millions de CHF. Celles de l’assureur numérique FRIDAY comprises, les initiatives d’innovation ont rapporté en 2021 plus de 70 millions de CHF.
 

Écosystème Home

En 2021 s’est poursuivi le développement de l’écosystème Home. L’extension de son réseau de partenaires a été marquée par l’annonce que, formant avec UBS, la plus grande banque suisse, un écosystème commun intitulé « Home & Living », nous allions travailler ensemble. Cette collaboration stratégique donnera aux clientes et clients accès à des services complémentaires répondant aux besoins des propriétaires immobiliers en ce qu’ils iront du financement à l’entretien, en passant par la sécurisation. Au début de l’exercice 2022 a été lancé, avec des agences générales, un projet pilote ayant pour but la commercialisation d’hypothèques sur la plateforme key4, laquelle donne à la Baloise accès à un nouveau groupe de clients d’assurance. En 2021 toujours, la Baloise a aussi procédé à de nouveaux investissements dans Houzy, une start-up de propriétaires immobiliers en plein développement, à laquelle participe également UBS, et dont nous sommes le partenaire assurantiel unique.

Au Luxembourg a été annoncé en octobre le lancement de la plateforme en ligne « Bauheem.lu ». Cette plateforme est un projet commun conduit par la Baloise, Progetis SECO, CFDP et AlliaA Insurance Brokers ayant pour but de simplifier la sécurisation des projets de développement immobilier initiés par la Baloise. La souscription des assurances construction est fastidieuse, complexe et peu automatisée. La nouvelle plateforme permet d’assurer sur un site web tous les risques liés au développement immobilier. Grâce au nouveau partenariat signé en octobre 2021 avec l’entreprise luxembourgeoise Progetis, lequel permet d’intégrer les services nécessaires dans le logiciel de développement immobilier ultra-moderne de celui-ci, la conclusion de ces assurances bénéficie d’une nouvelle et nette simplification. 

Dans le cadre de la campagne d’innovation interne « Kickbox », le projet allemand « Wohntraum » est le seul de 60 idées à avoir remporté l’année dernière une « Goldbox ». Le but de Wohntraum est de permettre à de jeunes personnes ou de jeunes familles de posséder leur propre logement ou leur propre maison. L’Allemagne est un pays donc beaucoup d’habitants souffrent d’injustice sociale et, faute de capital, ne parviennent jamais, ou seulement à un âge avancé, à réaliser leur rêve d’avoir leurs quatre murs à eux. Pour leur permettre de relever le défi des fonds propres leur sont proposés par des intermédiaires financiers des prêts assortis de la garantie de parvenir un jour ou l’autre à posséder un bien immobilier. Wohntraum envisage maintenant une cession partielle de cette idée commerciale, à l’image de Parcandi, un élément de l’écosystème Mobilité, qui, depuis l’année dernière, vole avec succès de ses propres ailes.

La Baloise Belgique a annoncé en novembre 2021 la reprise de B’Cover, un courtier spécialisé dans l’assurance des immeubles commerciaux ou d’habitation, dont plus de 4300 administrateurs et propriétaires de logements et de bureaux utilisent déjà les solutions d’assurance sur mesure. En sa qualité de courtier spécialisé, cette entreprise utilise depuis de nombreuses années des formules tout compris permettant d’assurer sans complications les besoins des administrateurs d’immeubles, des associations de propriétaires, des copropriétaires et des locataires. Ainsi élargissons-nous en Belgique, avec les moyens que nous donnent les coopérations avec Keypoint, Rentio et ImmoPass, les initiatives destinées à l’écosystème Home.
 

Écosystème Mobilité 

Les travaux consacrés à l’écosystème Mobilité portent leurs premiers fruits, y compris, tout dernièrement, sous forme de deux prix de l’innovation remportés aux Efma-Accenture Innovation Awards. 
Grâce à ses participations et coopérations, l’écosystème Mobilité de la Baloise existe et continue de s’étendre dans dix pays européens. Début 2021, l’entreprise fille de la Baloise Mobly a annoncé en Belgique que sa plateforme de recherche VROOM.be travaillait maintenant avec la plateforme de crédits Mozzeno. Avec ses 17 millions de visiteurs et ses 32'000 annonces publicitaires par an, VROOM.be est vu par un très nombreux public.

Nous avons annoncé en avril un investissement d’environ 5 millions d’EUR dans l’entreprise d’autopartage peer-to-peer danoise GoMore  visant le marché en plein développement de la mobilité durable. GoMore, qui permet à ses membres de partager des voitures privées par le moyen de la location et du covoiturage, est entré en octobre 2021 sur le marché suisse. La Baloise en complète les prestations par un produit d’assurance couvrant les besoins des propriétaires tout comme ceux des locataires de voitures. 

L’entreprise de leasing de voitures gowago.ch, à laquelle nous détenons une participation stratégique, a trouvé en juillet 2021 en la Banque Migros un partenaire de financement. Avec la Baloise et le TCS, gowago dispose maintenant de partenaires solides, contribuant à une expérience client optimale.

Afin de booster le plus tôt possible les idées novatrices, la Baloise a lancé en mai, sous le positionnement Mobility@Baloise son propre accélérateur de mobilité. Cette initiative va la main dans la main avec le lancement de la plateforme d‘informations www.baloise.com/mobility, qui est pour les start-ups et les entreprises débutantes la nouvelle porte d’accès à l’écosystème Mobility@Baloise. Cette initiative a suscité un énorme intérêt, voyant plus de trois douzaines de start-ups passionnantes accéder au dernier carré. Au terme de dix semaines, le programme s’est achevé en novembre 2021 sur un ultime événement et une première place revenant aux entreprises «AYES» et «RIBE».

La Baloise a annoncé en 2021 la création de la corporate start-up Parcandi, née d’une campagne d’innovation interne. Parcandi fait se rencontrer des gens qui cherchent et des gens qui possèdent des places de parking non utilisées. La réservation s’effectue en quelques clics via une application web. Sur www.parcandi.ch, les automobilistes ont la possibilité soit de réserver jusqu’à deux heures à l’avance la place de leur choix, soit de s’y rendre directement. Spécialement conçu de façon à ce que le loueur puisse piloter l’ouverture du parking à étages ainsi que l’affichage des disponibilités, le système est adaptable et peut être étendu à d’autres parkings, de manière à permettre à Parcandi de faire rapidement la conquête d’autres parkings et d’autres villes.


Vous trouverez ici l’aperçu général des projets d’innovation que la Baloise conduit depuis le début de Simply Safe: baloise.com/innovationen
 

Le bouclement de l’exercice 2021 met fin à la première phase de Simply Safe et conduit en souplesse à la phase suivante : « Simply Safe: Season 2 », qui s’étendra de 2022 à 2025. Comme cela a été dit lors de la Journée des investisseurs de l’automne 2020, nous prendrons appui sur les succès de la première phase stratégique et maintiendrons, avec des objectifs ambitieux, notre focus sur les parties prenantes que sont les clients, les collaboratrices et collaborateurs et les actionnaires. Nous voulons entrer d’ici à 2025 dans le top 5% de tous les employeurs européens, acquérir 1.5 million de nouveaux clients et générer pour 2 milliards de CHF de liquidités, dont 60% à 80% qui seront versées sous forme de dividende. Nous continuons par ailleurs, dans le cadre de nos objectifs de durabilité, à faire avancer l’implémentation de notre modèle de création de valeur, qui fait partie intégrante et fonction de pilier de notre stratégie d’entreprise. Ce modèle de création de valeur élargit le cercle des parties prenantes constitué des clients, des collaborateurs et des actionnaires à celui des partenaires, de la société et de l’environnement, qui ont été identifiés comme facteurs-clés supplémentaires de la réussite de la Baloise. La phase stratégique s’achevant en 2025 privilégie délibérément une création de valeur globale, s’adressant à une multitude de parties prenantes, à l’aune de laquelle nous consentons volontiers d’être mesurés.